15 novembre 2021

Que faire quand une personne âgée refuse la maison de retraite ?

L’entrée en maison de retraite (EHPAD) est une étape redoutée par les seniors qui refusent pour certains, catégoriquement, d’y entrer. L’entourage souffre également de cette situation. Il est donc primordial de comprendre pourquoi le senior refuse d’entrer en maison de retraite et de trouver une solution. Mais tout d’abord, il faut comprendre leurs raisons :

  • La personne âgée est attachée à son domicile et souhaite rester tout simplement le plus longtemps chez elle,
  • Le senior n’accepte pas sa perte d’autonomie et minimise ses soucis de santé,
  • La personne âgée a peur d’être délaissée et de ne plus voir ses proches,
  • Le senior a une petite retraite et n’a pas le budget nécessaire pour un placement en structure médicalisée,
  • La personne âgée manque tout simplement d’information.

Mais bien souvent, le refus d’entrée en maison de retraite résulte d’idées reçues. Le fait de visiter une maison de retraite et de découvrir l’environnement suffit pour dissiper les craintes de la personne âgée.

La communication, élément indispensable pour éviter le refus d’entrée en EHPAD

Suite à une chute, un malaise, une dégradation de l’état de santé du senior, la décision de lui faire intégrer une maison de retraite devient urgente.

Il est tout à fait normal pour l’entourage de ressentir un sentiment de culpabilité. Il est donc important d’aborder le sujet régulièrement avec la personne âgée en prenant le temps de tout lui expliquer.

Au sein de la maison de retraite, le senior sera encadré et en totale sécurité. Il recevra les soins nécessaires et un accompagnement de tous les instants. Il est important de préciser qu’il s’agit d’un lieu de vie, où le senior fera de nouvelles rencontres avec les autres résidents et le personnel de l’établissement.

La personne âgée qui refuse d’entrer en maison de retraite, sera ainsi mieux préparer et rassurée. Vous pourrez recueillir ses attentes et trouver la structure la plus adaptée à ses besoins.

Attention : Si la santé et le bien-être de la personne âgée sont menacés en restant à domicile. Il est important de trouver une solution pour placer le senior dans une structure même s’il refuse d’y entrer.

Placer une personne âgée en structure sans son consentement, un choix difficile mais nécessaire

La loi du 28 décembre 2015 précise que toute personne âgée en perte d’autonomie a « droit à des aides adaptées à ses besoins et à ses ressources, dans le respect de son projet de vie, pour répondre aux conséquences de sa perte d’autonomie, quels que soient la nature de sa déficience et son mode de vie ».

L’accueil dans un établissement médicalisé comme une maison de retraite est donc soumis au consentement de la personne âgée. Evidemment, ce consentement est attendu lorsque la personne âgée possède sa capacité de discernement et est en capacité de faire un choix.

D’ailleurs, lors de la conclusion d’un contrat d’hébergement, le directeur de l’établissement ou toute personne désignée par lui s’assurera du consentement du senior accueilli.

La mise sous tutelle

Si le senior refuse d’entrer en maison de retraite alors qu’il ne dispose plus de son entière capacité à prendre des décisions, vous pouvez alors le signaler au Procureur de la République. Il serait dangereux de laisser, seul à domicile, un senior en perte de repères et en état de forte dépendance. Cette déclaration entamera la procédure de mise sous protection juridique, aussi appelée mise sous tutelle. Un juge des tutelles prendra en charge le dossier et contactera le médecin traitant.

Le médecin traitant formulera alors une demande d’entrée en maison de retraite s’il le juge nécessaire, au vu de l’état de santé de la personne âgée (démence, sénilité, perte d’autonomie importante…).

Comment faire quand un senior refuse l'EHPAD ?

Quelles solutions s’offrent à vous pour convaincre la personne âgée ?

Si la personne âgée dispose de toutes ses capacités mentales et intellectuelles mais qu’elle refuse catégoriquement la maison de retraite, il est possible de lui proposer des solutions alternatives à l’EHPAD qui pourraient lui convenir :

L’assistante sociale

Une assistante sociale peut faire office d’intermédiaire entre la famille et le senior.

Parfois, certains seniors refusant l’entrée en maison de retraite, prennent plus facilement en compte des conseils de personnes extérieures à leur entourage.

Par ailleurs, l’assistante sociale peut assister les familles au travers des nombreuses tâches administratives générées par le placement d’un proche en maison de retraite. Elle peut aider les proches à effectuer des demandes d’aides financières et vous présenter également tous les services d’aides au maintien à domicile comme ceux proposés par l’ADMR (aide à domicile, soins à domicile, portage de repas, téléassistance etc…).

Les services d’aide à la personne

Les services d’aide à la personne (soins infirmiers et/ou services d’aides à domicile) sont généralement plus abordables qu’une entrée en maison de retraite. La personne âgée peut bénéficier un temps de ses services d’accompagnement avant un placement en maison de retraite. N’hésitez pas à consulter nos articles sur les soins à domicile et les services d’aide à domicile.

D’ailleurs, les aides à domicile et/ou infirmières pourront informer objectivement le senior de son état de santé et seront de bons conseils pour la personne âgée. Ils pourront recommander un placement et appuyer la décision des proches.

Les résidences services

La résidence services pour seniors est une structure privée, commerciale ou associative. C’est une solution intermédiaire entre la maison de retraite et le domicile. Elle offre une bonne prise en charge du senior, mais lui permet également de conserver son autonomie. Les personnes âgées peuvent être locataires ou propriétaires de leur logement.

La résidence service offre un accompagnement du senior grâce à de multiples services : portage de repas ou repas en commun avec les autres résidents, ménage et activités multiples en groupes. Le senior qui refuse d’entrer en EHPAD pourra constater les avantages d’une prise en charge en structure médicalisée et la résidence service peut être un premier pas vers l’acceptation.

Les résidences temporaires

L’hébergement temporaire en résidence offre la possibilité aux seniors d’être hébergés provisoirement dans un établissement de soins ou dans un accueil familial pour personnes âgées par exemple.

Cette solution offre donc la possibilité aux seniors de pouvoir continuer à vivre chez eux, tout en profitant temporairement des services offerts par une structure médicalisée.

Ce type d’hébergement peut être un atout considérable lorsque les proches s’absentent quelque temps. Ils peuvent être rassurés de savoir le senior en sécurité.

Tout comme la résidence service, l’hébergement temporaire peut aussi être utilisé comme une première étape avant une entrée définitive en maison de retraite. Ainsi, le senior qui refuse d’entrer en maison de retraite pourra constater les avantages d’une admission en établissement médicalisé et sera moins réticent à y entrer.

Solution idéale pour le maintien à domicile : la téléassistance

Dans le cadre du maintien à domicile des personnes âgées et avant un placement en maison de retraite, la solution idéale est la téléassistance Filien ADMR. Le senior qui refuse d’entrer en maison de retraite préfèrera cette assistance qui le maintiendra à domicile et retardera son entrée en EHPAD de plusieurs années. Un fonctionnement simple et un accompagnement 24h/24. Le senior sera en totale sécurité de jour comme de nuit.

Le principe est simple : La personne âgée porte sur elle 24h/24 un bip autour du cou ou au poignet. Un problème survient, elle appuie sur son bip. Un opérateur du centre d’écoute Filien ADMR prend en charge immédiatement l’appel. Il prend le temps de discuter avec le senior et analyse la situation. Il fera intervenir un aidant de proximité et/ou les services de secours si besoin.

Filien ADMR s’adapte à toutes les demandes. Si la personne âgée est en état de forte dépendance, nous vous proposons une solution domotique. Si le senior est actif, l’offre Filien Mobilité le protègera également dans tous ses déplacements. C’est un badge à porter constamment sur soi pendant les déplacements et propose une géolocalisation.

N’attendez pas plus longtemps ! La téléassistance Filien c’est plus de 99% d’abonnés satisfaits et un centre d’écoute certifié NF service. Vous pouvez également bénéficier du crédit d’impôt de 50%, ou des aides comme l’APA via le Conseil départemental et des aides de la caisse de retraite…

Renseignez-vous auprès de nos conseillers ! Ils se feront un plaisir de vous apporter tout complément d’information.

Contactez-nous

Quelles solutions s’offrent à vous pour convaincre la personne âgée d’entrer en maison de retraite ?

L’assistance sociale et les services d’aide à domicile peuvent faire office d’intermédiaires entre la famille et la personne âgée qui refuse d’entrer en EHPAD. Le senior peut dans un premier temps intégrer une résidence service ou temporaire et constatera tous les avantages d’une admission permanente. La téléassistance peut également servir d’étape avant l’entrée définitive en structure médicalisée.

Quelles sont les principales raisons du refus d’entrée en maison de retraite des seniors ?

Le senior refuse d’entrer en maison de retraite car il a tendance à minimiser ses soucis de santé et n’accepte pas de ne plus être autonome. Il a peur de ne plus voir ses proches aussi souvent et le coût élevé d’une maison de retraite l’effraie. Il manque le plus souvent d’information à ce sujet car des aides financières sont disponibles.

Peut-on placer une personne âgée en maison de retraite sans son consentement ?

Si un senior dépendant refuse d’entrer en maison de retraite et qu’il serait dangereux pour sa santé de rester seul à domicile, la famille peut le signaler au Procureur de la République qui transmettra une demande de mise sous tutelle à un juge des tutelles. Cette demande sera envoyée au médecin traitant qui formulera alors une demande d’entrée en structure.