27 juillet 2022

Diabète chez les personnes âgées : tout savoir sur la maladie

Selon les chiffres de Santé Publique France, 26% des personnes âgées de 75 ans ou plus sont diabétiques. Avec le vieillissement de la population, ce chiffre continuera d’augmenter dans les années à venir et cette maladie pèsera encore plus sur notre système de santé. Le diabète chez les personnes âgées est donc à prendre très au sérieux. D’autant plus qu’avec l’avancée en âge, les sensations de faim et de soif se font moins ressentir. Le senior a donc tendance à négliger son alimentation. Et pourtant : le corps nécessite de recevoir son apport énergétique au quotidien.

Dans notre article, nous passerons en revue tout ce qu’il faut savoir sur le diabète des personnes âgées : ses symptômes, ses conséquences, les traitements et autres conseils pour bien vivre avec la maladie. Nous reviendrons également sur la téléassistance : un système permettant de recevoir de l’aide rapidement en cas de problème, comme une hypoglycémie sévère.

Définition du diabète

Il s’agit d’une maladie chronique qui se définit par un taux de sucre trop élevé dans le sang. Lors de deux prises de sang effectuées à jeun, si la glycémie (taux de sucre) dépasse 1,26 g/L, alors le diabète est diagnostiqué. Il existe différents types de diabète chez les personnes âgées, touchant également tous les autres publics.

Le diabète de type 1

Il est causé par un dysfonctionnement du pancréas qui ne produit pas assez / plus d’insuline. Le rôle de cette hormone est de réguler le taux de sucre dans le sang. On retrouve généralement ce type de diabète chez un public jeune.

Le diabète de type 2

Il touche plus de 90% des malades. Il se caractérise par une résistance des cellules de l’organisme à l’insuline, appelée insulinorésistance. S’installant insidieusement au fil des années, c’est le type de diabète chez les personnes âgées que l’on retrouve le plus couramment.

Le diabète de type 3

C’est un terme utilisé très récemment par certains chercheurs. Également surnommé diabète du cerveau, il est en fait apparenté à la maladie d’Alzheimer. Il n’a, pour l’heure, pas encore été reconnu par le monde de la santé.

Le diabète gestationnel

Aussi appelé diabète de grossesse, il touche les futures mamans qui doivent suivre un traitement pour ne pas entraîner de complications fœtales.

Détecter les différents symptômes du diabète chez une personne âgée

Tout comme le cholestérol chez les personnes âgées, le sucre est essentiel au bon fonctionnement du corps et est riche en apport énergétique. Malheureusement, lorsqu’il se retrouve en excès, il peut rapidement entraîner des complications, voire mettre la vie du patient en danger. C’est pourquoi, il est très important de contrôler régulièrement le diabète chez les personnes âgées, via une prise de sang régulière.

Au-delà de cet examen, plusieurs symptômes sur l’état de santé peuvent également alerter :

  • Soif / Faim excessive ;
  • Perte de poids chez le senior ;
  • Besoin d’uriner fréquent ;
  • Grande fatigue / Manque d’énergie ;
  • Sensation d’engourdissement dans les membres ;
  • Vision brouillée ;
  • Difficultés de cicatrisation / Infections fréquentes.

Les personnes atteintes d’un diabète de type 1 verront leurs symptômes se développer assez rapidement, en quelques semaines / mois généralement. Quant à celles qui souffrent d’un diabète de type 2, ces symptômes se déclarent sur plusieurs années. D’ailleurs, ils peuvent même passer inaperçus pendant un certain temps.

Identifier les différents facteurs de risque

L’équilibre glycémique peut être mis à rude épreuve lorsque certains facteurs de risque entrent en compte. Ceux-ci peuvent entraîner des complications sur l’état de santé d’une personne âgée atteinte de diabète. Fort heureusement, il est possible d’inverser la tendance en modifiant ses habitudes de vie et en prenant un traitement adéquat.

  • Le surpoids et l’obésité : l’excès de graisse favorise la résistance à l’insuline ;
  • Le tabagisme actif ou passif : le tabac majore également l’insulinorésistance ;
  • L’hérédité : des antécédents familiaux de diabète de type 2 sont un facteur de risque ;
  • Le manque d’activité physique : la sédentarité favorise le surpoids ;
  • Le stress : il libère une hormone appelée le cortisol. Il favorise l’augmentation de la glycémie dans le sang ;
  • Certaines maladies comme l’hypertension artérielle ou un excès de cholestérol.

Les différentes conséquences et complications chez les patients diabétiques

Lorsqu’il n’est pas traité, le diabète chez les personnes âgées peut engendrer des conséquences dramatiques sur la santé. Sur le moyen / long terme, il entraine des complications à différents niveaux. Elles sont notamment dues à une dégradation de la paroi des vaisseaux sanguins. On parle alors de :

  • Microangiopathie lorsque le diabète touche les petits vaisseaux. Dans ce cas, différents organes sont atteints comme les yeux avec une baisse de la vision ou encore les reins avec l’apparition d’une insuffisance rénale.
  • Macroangiopathie lorsque la maladie touche les gros vaisseaux sanguins. Ici, les complications du diabète se manifestent aux membres inférieurs (avec, dans les cas les plus complexes, un risque d’amputation), au cœur et au cerveau (AVC).

Le diabète chez les seniors peut aussi atteindre un ou plusieurs nerfs. Cela s’appelle la neuropathie diabétique. Elle se manifeste par des douleurs, sans cause apparente, dans tout le corps.

Lorsque le patient diabétique est sous traitement, il peut aussi faire face à des complications lorsque celui-ci ne parvient pas à bien réguler la glycémie dans le sang. On a alors affaire à des épisodes de :

  • Hypoglycémie : lorsque le traitement comprend certaines substances comme l’insuline, celles-ci peuvent faire chuter le taux de sucre.
  • Hyperglycémie : dans ce cas, le taux de sucre augmente de manière trop importante. Il apparaît notamment lorsque le patient a oublié de prendre son traitement.

Le traitement médical du diabète chez les seniors

Le seul moyen de contrôler la glycémie chez les patients atteints d’un diabète de type 1 est l’apport d’insuline. Il en existe différents types. C’est le médecin traitant qui choisira l’insuline la mieux adaptée en fonction des objectifs thérapeutiques définis. Comme l’ont indiqué les diabétologues Jean Doucet et Bernard Bauduceau, ces objectifs dépendent de plusieurs facteurs : l’âge, les comorbidités, le mode de vie, le degré d’autonomie, etc.

L’apport d’insuline se fera en injection sous-cutanée via un stylo injecteur, une seringue ou une pompe à insuline. Sa dose sera adaptée au poids du patient, aux résultats de ses prises de sang, à son alimentation et à ses activités sportives.

Le traitement du diabète de type 2 chez les personnes âgées se compose quant à lui de médicaments antidiabétiques adaptés aux objectifs. Ceux-ci peuvent viser à :

  • Stimuler le pancréas à créer de l’insuline ;
  • Aider l’insuline produite à agir dans l’organisme ;
  • Garantir un apport d’insuline ;
  • Freiner l’absorption des sucres ;
  • Améliorer l’élimination urinaire du sucre.

Pour qu’il soit efficace, chaque traitement doit être pris tous les jours, selon la posologie indiquée. En complément, le diabète des personnes âgées nécessite des visites de contrôle régulières chez son médecin, accompagnées de prises de sang afin de vérifier la bonne régulation de la glycémie.

5 conseils pour lutter contre le diabète chez les seniors

5 conseils pour prévenir le diabète chez le public âgé

Cette maladie n’est pas une fatalité. Lorsqu’elle est bien prise en charge, un tas de complications peuvent être évitées. La prévention du diabète des personnes âgées repose sur plusieurs facteurs d’amélioration des habitudes de vie.

L’équilibre alimentaire

Avec ou sans risque de diabète d’ailleurs, l’alimentation des seniors joue un rôle primordial pour bien vieillir. Alors que certains patients doivent suivre un régime drastique, il est tout à fait possible avec un simple rééquilibrage alimentaire de limiter les risques liés à la pathologie :

  • Observer la règle des 3 repas par jour en prenant le temps de manger ;
  • Ne pas succomber aux écarts et se préparer des repas variés ;
  • Diminuer l’apport en sucre (sodas, pâtisseries, alcool, glaces…), en graisses (frites, hamburgers…) et en sel (chips, gâteaux apéritifs…) ;
  • Respecter le volume suivant dans votre assiette : 50% de légumes, 25% de féculents et 25% de viande, poisson ou œufs. En complément, opter pour un fruit ou un laitage en guise de dessert.

Si la personne âgée n’est plus en mesure de se préparer à manger, alors il est possible d’avoir recours à une prestation de portage de repas à domicile. Les repas sont équilibrés et certains prestataires proposent même de les préparer avec des produits locaux, achetés en circuit court.

L’activité physique

Nous l’avons vu précédemment, la pratique d’une activité physique réduit considérablement le risque de surpoids et d’obésité. Lorsque le diabète concerne une personne âgée, on préfèrera alors se tourner vers une activité sportive douce comme le vélo électrique, la randonnée ou encore le yoga. Pour celles et ceux qui ne souhaitent pas se lancer dans un sport, le simple fait de marcher régulièrement, faire du jardinage ou du bricolage a un effet bénéfique sur la santé.

Limiter le tabac

Considéré comme un facteur de risque de diabète type 2, arrêter le tabac ou en limiter sa consommation est plus qu’une nécessité pour les patients. Il s’agit ici de trouver la méthode adéquate pour parvenir à ses objectifs : arrêt par la volonté, vapotage, patch, médecine alternative (acupuncture, hypnose…), etc.

Éviter le stress

Le cortisol, l’hormone du stress, a la faculté de faire augmenter le taux de glycémie dans le sang. Par conséquent c’est un facteur de risque du diabète des personnes âgées à éviter grâce à diverses solutions :

  • Gérer son stress ;
  • Pratiquer une activité relaxante comme la méditation, la sophrologie ou encore le Tai-Chi ;
  • Apprendre des exercices de respiration.

Dépister le diabète

Dernier conseil, et non des moindres, tout senior doit faire des bilans de santé réguliers chez son médecin qui se traduiront par des examens médicaux et des prises de sang (au moins une chaque année). Cela reste encore le meilleur moyen de dépister un diabète chez une personne âgée, en particulier s’il est de type 2. Pour rappel, le diagnostic est posé lorsqu’une prise de sang à jeun, pratiquée à 2 reprises, est égale ou supérieure à 1,26 g/L. Un examen clinique complémentaire sera alors effectué et comprendra notamment une analyse d’urine, un examen cardiaque, un examen neurologique et le calcul de l’IMC (indice de masse corporelle). Un bilan biologique comportant entre autres le dosage de l’hémoglobine glyquée (HbA1c) sur le dernier trimestre, le taux de cholestérol ou encore l’analyse de la fonction rénale peut également être prescrit.

Selon la Fédération Française des Diabétiques, vivre avec un diabète de type 1 ou 2 n’est pas un facteur de risque de contracter le virus de la Covid-19. Néanmoins, les patients diabétiques présentent un risque de développer une forme sévère de la maladie. En effet, une glycémie haute a tendance à affaiblir le système immunitaire face à une infection virale.

La téléassistance pour une vie plus tranquille à domicile

Les complications sur la santé causées par le diabète chez une personne âgée peuvent être sévères. Ainsi en cas de crise d’hyperglycémie ou d’hypoglycémie, il est important de disposer d’un système d’alerte à portée de main pour recevoir de l’aide rapidement. La solution ? La téléassistance senior proposée par Filien ADMR ! Ce dispositif se présente sous la forme d’un bip totalement étanche à porter autour du cou en pendentif ou au poignet en bracelet. En cas de problème (malaise, chute ou agression), une simple pression sur le bouton d’alerte du bip lance un appel automatiquement vers le centre d’écoute Filien ADMR, disponible 24h/24. Une équipe professionnelle répond à l’appel et envoie rapidement les secours adaptés.

En plus, pour les personnes sujettes à des malaises suivies d’une perte de connaissance, à l’image du malaise vagal, Filien ADMR propose aussi en option un détecteur de chute. Lorsque le bracelet repère la chute, il envoie une alerte automatiquement au centre d’assistance 24h/24. En plus, il est toujours possible de déclencher l’alerte manuellement en appuyant sur son bouton.

Enfin, Filien ADMR propose également un service de téléassistance mobile pour rester sécurisé dans tous ses déplacements à l’aide d’un badge localisable.

Pour en savoir plus sur les solutions de téléassistance de Filien ADMR, n’hésitez pas à contacter ses conseillers disponibles du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h30.

Contactez-nous

Comment détecter les symptômes du diabète chez une personne âgée ?

Au-delà des symptômes listés ci-dessous, il est important de procéder à des examens de santé réguliers, notamment une prise de sang, afin de détecter toute suspicion de maladie chez les personnes âgées. Généralement touchées par le diabète de type 2 qui s’installe lentement, ces symptômes ont tendance à passer inaperçus :

  • Soif / faim extrême ;
  • Perte de poids;
  • Miction fréquente ;
  • Fatigue;
  • Engourdissement des membres ;
  • Vue floue;
  • Problèmes de cicatrisation.

Quelles sont les complications rencontrées chez un patient diabétique âgé ?

Lorsque la personne âgée atteinte de diabète est sous traitement, la glycémie peut ne pas être correctement stabilisée. Cela peut engendrer des complications telles que :

  • L’hypoglycémie correspondant à une chute du taux de sucre dans le sang ;
  • L’hyperglycémie correspondant à une hausse importante du taux de sucre.

Lorsqu’elle n’est pas sous traitement, on rencontre alors d’autres complications sévères telles que :

  • La microangiopathie atteignant les petits vaisseaux sanguins des yeux ou des reins ;
  • La macroangiopathie touchant les gros vaisseaux et par conséquent les membres inférieurs, le cœur ou encore le cerveau (risque d’AVC).

Comment diminuer le taux de glycémie chez un senior ?

Au-delà du traitement médical, il existe plusieurs moyens de faire baisser le taux de sucre dans le sang. La prévention du diabète chez une personne âgée passe alors par une modification de ses habitudes de vie :

  • Rééquilibrer son alimentation ;
  • Pratiquer une activité physique ;
  • Arrêter / Limiter le tabac ;
  • Éviter les situations stressantes ;
  • Se faire suivre régulièrement par son médecin.