13 janvier 2021

Comment favoriser l’autonomie des personnes âgées ?

L’autonomie des personnes âgées est un enjeu de première importance. La perte d’autonomie implique en effet un accompagnement et une prise en charge pour continuer de faire les actions quotidiennes de la vie. Il est donc essentiel de trouver des moyens pour conserver au maximum cette autonomie. Mais comment favoriser l’autonomie des personnes âgées au quotidien ? Cet article vous propose un point complet sur le sujet.

Rappel : qu’est-ce que la notion de perte d’autonomie des seniors ?

Également connue sous le nom de dépendance (physique et/ou mentale), la perte d’autonomie des seniors désigne l’incapacité d’une personne âgée à effectuer seule certains actes de sa vie quotidienne. Notez que la perte d’autonomie peut potentiellement s’accélérer et qu’elle se manifeste différemment selon les individus.

Certains seniors seront qualifiés de personnes âgées dépendantes à la suite de troubles de la mémoire. Pour d’autres, la perte d’autonomie implique l’impossibilité de se laver sans l’aide d’une autre personne.

Pour répertorier les critères de dépendance, les professionnels de santé ont recours à la grille Aggir (Autonomie gérontologique groupe iso-ressources), dont vous pouvez retrouver le résumé dans cette page dédiée à cet outil permettant de mesurer la perte d’autonomie.

Autonomie des personnes âgées

Le degré de perte d’autonomie est déterminé par les groupes iso-ressources (Gir)

À partir de la grille Aggir, chaque senior en situation potentielle de perte d’autonomie se voit attribuer un degré de dépendance. Cela permet de savoir à quel Gir (groupe iso-ressources) la personne âgée appartient. De cette classification découle le mode de prise en charge adapté à chaque senior.

Il y a six Gir au total :

  • Gir 1 : Senior en perte d’autonomie totale (physique et/ou mentale) nécessitant d’être en permanence au lit ou en fauteuil, avec une présence constante de professionnels de santé.
  • Gir 2 : Senior étant dépendant d’une tierce personne pour la majorité de ses activités quotidiennes.
  • Gir 3 : Senior ayant gardé son autonomie mentale, mais ayant besoin d’être aidé pour de nombreux actes quotidiens (la douche, les toilettes, la cuisine, etc.).
  • Gir 4 : Senior pouvant se déplacer seul, tout en ayant besoin de soutien pour réaliser une partie des activités corporelles (se lever du lit, se coucher, s’habiller, etc.).
  • Gir 5 : Senior ayant ponctuellement besoin d’aide pour faire le ménage, la toilette et cuisiner.
  • Gir 6 : Senior ayant conservé toute son autonomie et à l’aise pour faire les tâches courantes de sa vie.

Savoir évaluer la perte d’autonomie de son proche

Au-delà de l’évaluation effectuée par une équipe de professionnels, la perte d’autonomie des personnes âgées peut aussi être détectée par l’entourage proche via quelques signaux d’alerte. Bien entendu, cette évaluation ne remplace pas l’avis d’un professionnel de santé :

  • Rencontrer des difficultés dans les actes quotidiens de la vie comme se lever, se coucher, s’habiller, se laver, etc. seul ;
  • Avoir des soucis d’incontinence ;
  • Se déplacer sans aide devient difficile ;
  • Incapacité à s’alimenter ;
  • Problèmes pour se repérer dans son environnement ou dans le temps ;
  • Pertes de mémoire, propos illogiques, etc.

Pourquoi est-il essentiel de bien comprendre la perte d’autonomie ?

Dans le cas où elle n’est pas diagnostiquée et évaluée à temps, la perte d’autonomie expose la personne âgée à des dangers. Physiquement, le senior risque des blessures consécutives aux chutes (liées à une glissade ou une perte de connaissance par exemple). Le fait de ne pas pouvoir se relever peut même s’avérer pire encore : les séquelles physiques et psychologiques sont alors bien réelles.

Psychologiquement, justement, le senior est susceptible d’être affecté. Voyant sa santé s’affaiblir, il peut être tenté de ne plus prendre soin de lui-même et d’abandonner la réalisation de la plupart des tâches courantes : manger, se laver, aller marcher, avoir des interactions sociales, etc. La perte d’autonomie des personnes âgées peut également entraîner un état dépressif. Par ailleurs, ne sous-estimez pas l’impact de l’isolement. La solitude constitue un facteur important de la dépression (comme le démontre cette étude anglaise publiée dans la revue The Lancet Psychiatry).

Comment favoriser l’autonomie des personnes âgées au quotidien ?

Favoriser et encourager l’autonomie des personnes âgées leur assure une meilleure qualité de vie. La dépendance, qu’elle soit physique ou mentale, est très mal vécue par les seniors. Beaucoup refusent d’être catégorisés, et encore moins assistés, dans leur quotidien. Ils souhaitent être autonomes et pouvoir rester à leurs domiciles autant que possible (surtout depuis l’épisode Covid-19).

Tout d’abord, grâce à l’effort fourni par l’Etat français pour favoriser le maintien à domicile des seniors, gardez à l’esprit qu’il existe de nombreuses aides financières. Celles-ci luttent contre la perte d’autonomie des personnes âgées en permettant de mettre en œuvre plusieurs solutions et aménagements au domicile. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre article sur les aides au maintien à domicile des personnes âgées.

Si vous souhaitez favoriser l’autonomie d’une personne âgée, sachez que vous avez plusieurs solutions à votre disposition. Évidemment, pratiquer une activité physique est la première action à mettre en place pour garder la forme. Il n’est pas la peine de forcer le senior à se mettre au sport : une simple marche quotidienne a déjà de très bons effets sur les maladies cardiovasculaires par exemple. De plus, de nombreuses activités permettent de garder un lien avec d’autres personnes dans la même situation, ce qui est très bon pour le moral.

Cela dit, avec l’avancée dans l’âge, la pratique d’activités physiques n’est pas toujours suffisante. Une hospitalisation à la suite d’une chute peut, par exemple, grandement affecter la santé et la confiance en soi. Il peut y avoir des séquelles allant à l’encontre du désir d’autonomie de la personne âgée. Les services d’aide à la personne (notamment finançables via l’APA à domicile) peuvent dans ce cas constituer une excellente alternative. Des professionnels de santé viendront ainsi au domicile du senior et s’assureront que les tâches qu’il ne plus effectuer seul sont bel et bien réalisées : cuisine, ménage, douche, etc.

L’autonomie des personnes âgées implique parfois de réaliser des travaux d’aménagement du logement, comme l’installation d’une douche pour personnes âgées. Le but est d’adapter au maximum le logement du senior à son niveau d’autonomie, par exemple dans sa salle de bain. Là aussi, il existe des aides financières. En plus de ces travaux, il est essentiel qu’un proche puisse être alerté pour assister le senior en cas de besoin.

La téléassistance pour personnes âgées : une solution qui favorise l’autonomie au quotidien

Même en mettant en place des actions pour favoriser l’autonomie des personnes âgées, il subsiste toujours un risque de chute, de malaise ou de tout autre danger. Il s’agit d’une réalité liée à l’avancée dans l’âge qu’il faut accepter. C’est pourquoi nous avons développé une solution de téléassistance pour seniors.

Avec un tel dispositif, vous pouvez sécuriser la personne âgée 24h/24 et 7j/7. En effet, la téléassistance consiste en un service d’appel téléphonique spécialement adapté pour les seniors en perte potentielle d’autonomie. En cas de problème (chute, perte de conscience, signes d’un AVC, etc.), il suffit de presser un bouton pour être immédiatement en contact avec un opérateur d’écoute professionnel.

Selon la gravité de la situation, celui-ci préviendra les services d’urgence ou un proche de la personne âgée. Ainsi, le senior pourra être rapidement secouru à son domicile. La téléassistance pour personnes âgées est la solution idéale pour favoriser l’autonomie des seniors au quotidien. Elle leur permet de continuer à vivre dans leur logement, en sécurité. Notez que la téléassistance va bien plus loin que les solutions classiques de téléalarme.

Vous avez passé en revue les différentes solutions permettant de favoriser l’autonomie des personnes âgées ? Vous avez retenu la téléassistance ? Très bonne idée ! Souple et facile à mettre en place, elle est de plus couverte par la plupart des aides financières. Il ne vous reste plus qu’à découvrir la téléassistance que nous proposons chez Filien. C’est par ici !

Contactez-nous

Quelle est la définition de la perte d’autonomie chez les personnes âgées ?

La notion de perte d’autonomie pour une personne âgée est l’inaptitude pour elle d’effectuer sans aide des actes de la vie courante comme se laver, s’habiller ou se nourrir. Aussi appelée dépendance, la perte d’autonomie diffère d’un senior à l’autre en fonction de l’évolution de son état de santé notamment.

Pourquoi préserver l’autonomie des personnes âgées ?

Tout simplement parce que préserver l’autonomie des personnes âgées améliore le confort de vie, favorise le maintien à domicile et retarde donc le placement en EHPAD. D’ailleurs, si elle n’est pas repérée à temps, elle expose le senior à des dangers physiques comme une chute et/ou psychologiques comme l’isolement social.

Par quel moyen déterminer le degré d’autonomie d’une personne âgée ?

Il existe un moyen utilisé par les professionnels de santé et du secteur médico-social : la grille Aggir. Grâce à son échelle graduée de 6 niveaux de perte d’autonomie, elle permet de détecter le degré de dépendance d’une personne âgée et de mettre en place une prise en charge adaptée.

Comment la téléassistance favorise l’autonomie des personnes âgées à domicile ?

La perte d’autonomie d’une personne âgée entraîne un risque de chute. Chaque année, 1 senior sur 3 en est victime. La téléassistance permet de recevoir de l’aide 24h/24. Grâce à son déclenchement facile de l’alerte et à la rapidité d’intervention des secours elle limite le temps resté au sol et réduit les séquelles.