Cumuler PCH et AAH Comment faire ?

En France, il existe plusieurs types d’aides financières pour les personnes handicapées. La PCH (Prestation de Compensation du Handicap) et l’AAH (Allocation aux Adultes Handicapés) sont certainement les plus connues. Quelles sont les différences entre ces deux dispositifs ? Comment faire pour en bénéficier ? Et surtout : est-il possible de cumuler PCH et AAH ?

Tout savoir sur l'allocation Adulte Handicapé

AAH et PCH Deux aides financières différentes

Qu’est-ce que l’AAH ?

AAH signifie Allocation aux Adultes Handicapés. Il s’agit d’une aide financière versée par la CAF (Caisse nationale des Allocations familiales). Elle est accordée au cas par cas par la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH).

La CDAPH attribue l’AAH à une personne si cette dernière remplit les 4 conditions suivantes :

  1. Avoir un taux d’incapacité d’au moins 80 % (50 à 79 % si la personne a une restriction substantielle et durable d’accès à l’emploi) ;
  2. Être âgé de 20 ans minimum (ou 16 ans si la personne n’est plus à la charge de ses parents) ;
  3. Être résident français ;
  4. Ne pas dépasser le plafond de ressources fixé par le dispositif.

Cette dernière condition dépend de la situation familiale de la personne handicapée. En 2022, le plafond fixé varie en effet de 10 843 euros par an (pour une personne seule et sans enfant) à 41 313 euros (pour un couple ayant 4 enfants). Il faut faire une déclaration trimestrielle de revenus. Les ressources évaluées portent sur l’année N-2. Le site mesdroitssociaux.gouv.fr permet de réaliser des simulations précises au cas par cas.

Le montant de l’aide AAH versée dépend des ressources de la personne handicapée et de sa situation (sans emploi, hospitalisée, etc.). En 2022, le montant de l’Allocation Adulte Handicapé était plafonné à 903,60 euros par mois.

Pour bénéficier de l’AAH, il faut s’adresser à la maison départementale des personnes handicapées (MDPH). C’est ensuite la CDAPH qui évalue le dossier et le respect des conditions d’attribution.

Notez par ailleurs qu’une procédure de reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) est engagée lorsqu’une personne effectue une demande d’AAH.

Qu’est-ce que la PCH ?

PCH signifie Prestation de Compensation du Handicap. Il s’agit d’une aide financière versée par le conseil départemental sur décision de la MDPH. La PCH peut être utilisée pour financer des dépenses liées au handicap.

Voici le type de dépenses concernées par la PCH :

  • Les aides “humaines” (services d’aide à domicile, aidant familial, etc.) ;
  • Les aides pour aménager le logement (installation d’une salle de bain pour handicapé, frais de déménagement, etc.) ;
  • Les aides techniques (location ou achat de matériel médicalisé) ;
  • Les aides au transport (aménagement du véhicule, surcoûts éventuels d’un voyage, etc.) ;
  • Les aides pour les animaux (achat d’un animal d’assistance, soins vétérinaires, etc.).

La PCH est attribuée sans condition de ressources. Toutefois, il faut que la personne handicapée respecte les 2 conditions suivantes :

  1. Être atteint d’une incapacité absolue à réaliser une activité essentielle à la vie quotidienne (ou une difficulté grave pour réaliser au moins deux types d’activités) ;
  2. Être âgé de moins de 60 ans (sauf si l’individu remplissait déjà les conditions d’attribution avant 60 ans ou s’il poursuit une activité professionnelle).

Quelles différences entre PCH et AAH ?

La finalité de l’AAH et de la PCH est la même : soutenir financièrement les personnes handicapées. Pour autant, ces deux dispositifs financiers diffèrent dans leur mode d’application.

L’AAH prend la forme d’un revenu versé mensuellement, alors que la PCH constitue un remboursement des dépenses engagées dans le but d’améliorer le quotidien de la personne handicapée. Par ailleurs, comme nous l’avons vu plus haut, les conditions d’attribution ne sont elles aussi pas les mêmes.

Comment bénéficier de l'AAH ?

Comment cumuler PCH et AAH ?

Il est tout à fait possible de cumuler AAH et PCH, car ces deux dispositifs sont versés par deux organismes différents. Ces aides répondent par ailleurs à des besoins différents : l’une est un complément de revenu mensuel, tandis que l’autre une aide financière permettant d’améliorer concrètement la vie quotidienne de l’individu handicapé.

Pour cumuler PCH et AAH, il faut remplir les formulaires dédiés à chaque aide auprès de la MDPH et attendre le retour de la CDAPH. Si la personne handicapée répond à la totalité des conditions pour les deux dispositifs, elle bénéficiera alors de la PCH et de l’AAH. Tout simplement.

Bon à savoir : la PCH peut aussi être cumulée avec la MVA (Majoration pour la Vie Autonome), qui est une allocation cumulable avec l’AAH.

Pensez à la téléassistance pour vivre serein à domicile et en dehors

Avec les solutions de téléassistance à domicile, mobiles et domotiques proposées par Filien ADMR, vous êtes en sécurité à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. En cas de chute, malaise ou agression, un simple appui sur le bouton d’appel du bip suffit pour recevoir de l’aide.

Quelle est la différence entre AAH et PCH ?

L’AAH et la PCH sont des dispositifs financiers qui diffèrent dans leurs modes d’application et d’attribution. La première est un revenu versé mensuellement, tandis que la deuxième sert à rembourser des frais engagés pour améliorer le quotidien de la personne handicapée.

Peut-on cumuler PCH et AAH ?

Oui, tout à fait. Pour bénéficier de la PCH et de l’AAH, il faut remplir les formulaires dédiés à chaque aide auprès de la MDPH, avant d’attendre le retour de la CDAPH.

Les dépliants FILIEN ADMR

Afin de présenter les services de téléassistance Filien ADMR à vos proches vous pouvez télécharger et imprimer les versions PDF ou recevoir les dépliants chez vous en version papier

A télécharger