Aide aux aidants notre guide

Les aidants sont là pour veiller sur leurs proches dépendants (personnes handicapées, accidentées, malades et/ou âgées). Mais qui se charge de fournir de l’aide aux aidants eux-mêmes ? Cette responsabilité et cette mobilisation peuvent être lourdes à porter au quotidien. C’est pourquoi l’implication des proches aidants est de plus en plus soutenue en France. L’aide pour les aidants peut y prendre plusieurs formes, comme l’installation d’une solution de téléassistance pour leur proche. Ce guide vous propose un résumé des principaux dispositifs d’aides aux aidants.

Notre guide sur l'aide aux aidants

L'aide aux aidants résumé des principaux dispositifs financiers en France

Un proche aidant est un individu qui apporte de l’aide et du soutien (au moins deux fois par semaine) à une personne dépendante physiquement et/ou mentalement. Son but est de l’aider à réaliser les actes de sa vie quotidienne.

En France, le rôle de l’aidant est reconnu à travers différents dispositifs d’aides financières et organisationnelles (afin que l’individu puisse s’organiser plus facilement pour faire face sereinement à sa mission). À noter qu’il n’y a pas de salaire à proprement parler pour les aidants non-professionnels.

Ainsi, certains aidants familiaux peuvent être dédommagés par la personne qu’ils aident et soutiennent. D’autres peuvent bénéficier de congés spécifiques. D’autres encore peuvent avoir une allocation dédiée. Ces aides aux aidants varient en fonction de l’âge, du lien familial et de la situation sociale et professionnelle de l’aidant et de l’aidé. Voici les principales aides actuellement en vigueur en France.

  • L’aide au répit

Depuis 2016, la loi d’adaptation de la société au vieillissement propose un droit au répit pour les proches aidants des individus en perte d’autonomie (à cause de l’âge ou d’un handicap). Il sert à ce que l’aidant puisse prendre du repos durant son activité d’accompagnement.

Concrètement, l’aide au répit est limitée à 500 euros par an et doit servir à financer les prestations suivantes :

  • L’accueil de la personne dépendante dans un accueil (de jour comme de nuit) ;
  • Un hébergement dans un établissement spécialisé ;
  • Un relais au domicile de la personne aidée.

Il y a également 3 conditions pour bénéficier de cette aide aux aidants familiaux :

  • La personne dépendante bénéficie de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) ;
  • L’aidant assure une aide indispensable à la vie à domicile de l’aidé ;
  • L’aidant ne peut pas être remplacé par une autre personne de l’entourage pour assurer cette aide.
  • Le congé du proche aidant

Anciennement connue sous le nom de congé de soutien familial, cette aide a été élargie en 2020 aux proches aidants sans lien familial, ainsi qu’aux aidants de personnes accueillies en établissement. Le congé aidant familial prend la forme d’une allocation journalière du proche aidant (AJPA).

Cette aide financière pour les aidants est délivrée par la CAF ou la MSA. Il faut faire une demande auprès de ces organismes pour en bénéficier. Il faut aussi respecter plusieurs conditions, proches de celles pour obtenir l’aide au répit. La personne aidante doit également prouver qu’elle a réduit son activité professionnelle (le cas échéant).

  • Les autres aides de l’État et les avantages fiscaux (sous certaines conditions)

En plus de ces deux dispositifs qui représentent les deux principales aides aux aidants, il y a d’autres aides plus situationnelles. Elles dépendent de la situation de chaque individu et peuvent prendre différentes formes : allégements fiscaux, droits, aides financières, prestations, etc.

Pour voir quelle aide peut s’appliquer spécifiquement dans votre cas, nous vous invitons à consulter le site solidarites-sante.gouv.fr.

La téléassistance une autre aide pour les aidants

En plus de ces dispositifs traditionnels d’aides aux aidants, il y a une solution des plus efficaces pour soulager les aidants au quotidien : la téléassistance senior de l’ADMR. Outil fort utile afin de proposer un répit pour les proches aidants, la téléassistance déclenche une alerte en cas de besoin (chute, crise d’angoisse, appel à l’aide, etc.). Cela permet ainsi à l’aidant d’être informé, même s’il ne se trouve pas en permanence à côté de la personne dépendante.

Par ailleurs, la téléassistance met en contact l’aidant avec un téléconseiller professionnel, qui saura guider la personne dans les situations d’urgence. Il pourra aussi appeler les secours si nécessaire. Vous souhaitez en savoir plus sur cette solution d’aide aux aidants ? Cliquez ici pour découvrir les services de téléassistance.

Quelle aide financière pour les aidants ?

L’aide financière peut prendre plusieurs formes en France : financières et organisationnelles (aide au répit ou téléassistance ADMR par exemple). Voici les deux principaux dispositifs d’aide financière pour les aidants :

  • L’aide au répit
  • Le congé du proche aidant

Où trouver de l'aide pour les aidants ?

Les différentes formes d’aide aux aidants peuvent être demandées aux organismes appropriés, comme la CAF ou la MSA (au cas par cas selon l’aide en question). Par ailleurs, il y a une autre forme d’aide aux aidants : la téléassistance ADMR. Dans ce cas, il vous suffit de contacter les équipes de Filien afin d’avoir un service personnalisé.

Les dépliants FILIEN ADMR

Afin de présenter les services de téléassistance Filien ADMR à vos proches vous pouvez télécharger et imprimer les versions PDF ou recevoir les dépliants chez vous en version papier

A télécharger