9 mars 2022

Fracture du col du fémur chez les personnes âgées : éviter les chutes !

Le fémur est l’os long de la cuisse. Son extrémité supérieure est composée d’une tête arrondie reliée au massif trochantérien par une zone appelée col. La tête du fémur s’articule de l’autre côté avec l’os du bassin. Le col du fémur est une zone assez fragile qui supporte le poids du corps. Malheureusement les personnes âgées sont fragiles et peuvent chuter. Leurs chutes peuvent entraîner une fracture du col du fémur. Cet article vous présentera les facteurs de risques d’une fracture du col du fémur et proposera des solutions pour protéger les seniors grâce, notamment, à l’installation d’une téléassistance.

Certains facteurs augmentent les risques d’une fracture du col du fémur

Le risque de fracture du col du fémur suite à une chute augmente tout d’abord avec l’âge. En effet, divers problèmes de santé (troubles de la vue, perte d’équilibre, malaise etc.) accentuent le risque de chute et la fragilité osseuse augmente le risque de fracture associée chez les personnes âgées.

Mais d’autres facteurs sont à prendre en compte :

  • L’identité sexuelle : les femmes sont plus sujettes aux fractures du col du fémur. Elles ont tout d’abord moins de masse musculaire et sont davantage exposées à l’ostéoporose.
  • L’alimentation: les seniors doivent avoir une alimentation variée et équilibrée, riche en protéines (viande, poisson, œufs). Une carence en vitamine D et un défaut de calcium abaissent la masse osseuse et entraînent également de l’ostéoporose. Le risque de fracture du col du fémur chez une personne âgée est donc multiplié.
  • Les médicaments: la consommation de certains médicaments sur le long terme, comme la cortisone, peuvent avoir des conséquences désastreuses sur les os. Certains médicaments peuvent aussi entraîner des déséquilibres et/ou des étourdissements comme les somnifères, antidépresseurs et tranquillisants.
  • Le manque d’exercices physiques: les seniors doivent entretenir leurs muscles et leurs articulations par des exercices de gym douce à la maison par exemple, de la marche active, du vélo en intérieur et/ou du vélo électrique en extérieur. Ces activités améliorent la circulation sanguine et entretiennent la santé osseuse. N’hésitez pas à consulter nos articles.
  • Le tabac et l’alcool: le tabagisme et l’excès d’alcool augmentent le risque de développer de l’ostéoporose et endommagent les os.

La chirurgie, passage obligé suite à une fracture du col du fémur chez la personne âgée

Les fractures du col du fémur chez les personnes âgées sont très douloureuses et invalidantes. Les personnes qui en sont victimes ne peuvent souvent plus bouger. Une équipe médicale doit prendre en charge immédiatement la personne afin de la transporter à l’hôpital.

L’intervention chirurgicale est programmée très rapidement afin de garantir une meilleure récupération et diminuer le risque de complication et de décès, surtout pour une personne âgée.

Il existe deux types d’interventions chirurgicales.

L’ostéosynthèse

Cette opération chirurgicale consiste à solidariser les deux fragments osseux du fémur fracturé à l’aide de vis ou de plaques. Cette technique est utilisée lorsque la fracture n’est pas ou peu déplacée.

L’arthroplastie de hanche (prothèse articulaire)

Cette opération chirurgicale consiste à remplacer plusieurs éléments osseux de l’articulation de la hanche par divers types de prothèses artificielles.

Ces prothèses sont posées dans le cas de fractures déplacées, ou sur des hanches déjà touchées par l’arthrose.

Le suivi médical après une fracture du col du fémur

Après n’importe quel type d’opération chirurgicale, il sera nécessaire d’effectuer plusieurs séances de rééducation avec un kinésithérapeute. Elles sont même primordiales pour éviter la perte d’autonomie. Les exercices seront différents après la pose d’une prothèse de hanche ou en cas d’ostéosynthèse.

  • Suite à la pose d’une prothèse de hanche, la rééducation débutera très rapidement après l’intervention en milieu hospitalier et pourra continuer à domicile. Elle aura pour but d’améliorer la mobilité et de préserver l’autonomie du senior.
  • En cas d’ostéosynthèse, le chirurgien transmet au kinésithérapeute le délai pour commencer la rééducation.

Le médecin et/ou le chirurgien prescrira un traitement antalgique et anticoagulant pendant environ 6 semaines (afin d’éviter les phlébites et les embolies pulmonaires). Il restera à l’écoute du senior et l’accompagnera tout au long de son rétablissement. Il prescrira notamment de la vitamine D et du calcium pour favoriser la consolidation des os.

Par ailleurs, il est important de lui signaler tout problème de santé, comme des vertiges qui pourraient causer une nouvelle chute. Il sera indispensable de veiller également à suivre les conseils des infirmiers qui assureront les soins post-opératoires.

En 2016, une étude du ministère de la Santé avait démontré qu’un homme sur trois et une femme sur cinq meurent dans l’année qui suit une fracture du col du fémur. L’âge est forcément un élément crucial. Plus la personne est âgée, plus sa santé est fragile. Son état de santé pourrait donc se dégrader très rapidement si le senior n’est pas pris correctement en charge.

La sortie de l’hôpital d’une personne âgée doit donc être préparée le plus tôt possible après l’intervention chirurgicale pour une fracture du col du fémur. En effet, des aménagements matériels et des aides à domicile sont souvent nécessaires pour une vie paisible chez soi.

Radio d'une fracture du col du fémur

L’adaptation du logement pour prévenir les chutes

Le retour à domicile nécessitera plusieurs aménagements indispensables pour garantir la sécurité de la personne âgée, victime d’une fracture du col du fémur :

  • Acheter ou louer du matériel médical (lit médicalisé, déambulateur etc.) ;
  • Installer la chambre du senior au rez-de-chaussée pour éviter de monter et descendre les escaliers ;
  • Bouger les meubles encombrants qui pourraient gêner les déplacements ;
  • Mettre en place des sols antidérapants et retirer les tapis ;
  • Installer des barres d’appui et un rehausseur pour la lunette des WC puis des barres d’appui dans la salle de bain. D’ailleurs, pourquoi ne pas installer une douche pour personnes âgées ? Consultez notre article sur ce sujet !

Il sera judicieux de faire appel à des aides à domicile pour accompagner la personne âgée suite à sa fracture du col du fémur. Cette personne accompagnera le senior dans diverses tâches du quotidien comme le portage de repas, l’aide à la toilette, les courses, le ménage, le repassage etc.

De multiples aides financières sont possibles afin de permettre au senior d’aménager son logement et d’obtenir une aide humaine.

Les aides financières pour l’aménagement et l’aide humaine à domicile

Afin de garantir un retour à domicile dans de bonnes conditions, il existe l’aide au retour à domicile après hospitalisation (ARDH).

Ce dispositif permet de bénéficier :

  • des aides humaines (ex : aide-ménagère, transport accompagné etc.) ;
  • des aides techniques (rampe, tapis antidérapant, aménagements de salle  de bain etc.).

A noter : L’ARDH est attribuable sous conditions de ressources, réservée aux personnes faisant partie du régime général de l’Assurance Maladie et titulaires d’une pension vieillesse de la Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail (CARSAT).

Il sera nécessaire de prendre contact avec le service social de l’établissement de santé qui établira un dossier de demande d’aide au retour à domicile. Ce dossier sera transmis au service d’action sociale de la CARSAT. Si l’ARDH est accordée, elle peut durer 3 mois maximum.

Un intervenant social de la CARSAT prendra contact avec la personne âgée dans les jours qui suivent le retour à domicile pour s’assurer que les aides mises en place répondent aux besoins.

Il pourra rechercher d’autres aides financières afin de maintenir à domicile le senior le plus longtemps possible.

Évidemment, si le retour à domicile semble compromis du fait d’un état de santé trop fragile, le service social proposera des solutions d’hébergements comme des établissements de soins de suite et de réadaptation ou de soins de longue durée etc.

La téléassistance : solution idéale pour la sécurité des seniors !

Dans tous les cas, si la personne âgée est sujette aux chutes ou a déjà été victime d’une fracture du col du fémur, il sera primordial d’installer une téléassistance senior à domicile pour la sécuriser et lui venir en aide rapidement. Avec ses opérateurs d’écoute disponibles 24h/24 et 7j/7, Filien ADMR est la solution idéale pour une vie sereine à domicile !

L’utilisation de la téléassistance pour personnes âgées est simple : Le senior porte sur lui un dispositif autour du cou ou au poignet, de jour comme de nuit. Là, un problème survient : il appuie sur son bip. Un opérateur du centre d’écoute Filien ADMR prend en charge tout de suite l’appel. Il prend le temps de dialoguer avec la personne âgée et analyse la situation. L’opérateur d’écoute appellera un aidant de proximité et/ou les services de secours si besoin.

Véritable atout : Le détecteur de chute sera sans nul doute l’option idéale pour une sécurité optimale !

Il s’agit d’un système permettant de lancer une alarme automatique en cas de chute nette suivie d’un état d’inconscience. Le senior peut également lancer un appel manuellement en appuyant sur le bouton SOS. C’est une option présentant une sécurité supplémentaire.

N’hésitez pas à consulter nos différentes solutions de téléassistance !

Certifié NF service et 99% d’abonnés satisfaits, le centre d’écoute Filien ADMR garantit la sécurité totale du senior à domicile. La personne âgée pourra aussi bénéficier du crédit d’impôt de 50% et des aides disponibles via le Conseil départemental dans le cadre de l’APA et/ou des aides de sa caisse de retraite.

Prenez contact avec un de nos conseillers pour plus de renseignements !

Contactez-nous

Quelles sont les interventions chirurgicales suite à une fracture du col du fémur chez une personne âgée ?

Les personnes âgées victimes d’une fracture du col du fémur sont immédiatement transportées à l’hôpital. Là, une équipe médicale prend en charge la personne et programme une intervention chirurgicale. La chirurgie sera effectuée en fonction du type de fracture. Le chirurgien préfèrera une ostéosynthèse dans le cas d’une fracture peu ou pas déplacée. Cette intervention consiste à consolider les deux fragments osseux cassés avec des vis ou des plaques. Si, par contre la fracture est déplacée, le chirurgien privilégiera une arthroplastie de hanche par la pose d’une prothèse articulaire artificielle.

Quels sont les facteurs de risques pouvant provoquer une fracture du col du fémur suite à une chute chez une personne âgée ?

Divers problèmes de santé peuvent augmenter le risque de chutes et entrainer des fractures du col du fémur chez une personne âgée. Les femmes sont davantage touchées car leur masse musculaire est moins importante et sont sujettes à l’ostéoporose. Il est donc indispensable, homme comme femme, d’entretenir la masse musculaire grâce à une activité physique. Une bonne alimentation est aussi indispensable. Protéines, vitamines et calcium seront des alliés imparables. Par contre, attention à certains médicaments pris à long terme, comme la cortisone qui peut endommager les os. Certains tranquillisants ou antidépresseurs causeront aussi des vertiges, responsables des chutes.