8 juin 2021

Syndrome post chute chez les personnes âgées : comment l’éviter ?

La chute chez les personnes âgées est un risque fréquent qui touche chaque année plus d’1 senior sur 3. Par la suite, près d’un tiers de ces personnes sont touchées par le syndrome post chute des personnes âgées. Pouvant avoir des conséquences dramatiques sur la santé de l’individu, nous avons créé ce guide pour tout vous expliquer sur ce syndrome : de son identification à sa prévention grâce, entre autres, à la mise en place d’un système de téléassistance. Ce service dédié au maintien à domicile favorise l’autonomie des personnes âgées en toute sécurité.

Que signifie le syndrome post chute chez les personnes âgées ?

La chute chez un senior, se caractérisant par le fait de tomber au sol plus ou moins violemment, peut constituer un évènement traumatisant entraînant une ou plusieurs altérations des capacités :

  • Sur le plan physique, la gravité peut varier. Elles peuvent être légères, comme une apparition de troubles de l’équilibre ou de la marche, à graves entraînant par exemple une incapacité à se tenir en position debout.
  • Sur le plan psychologique, l’altération va de l’anxiété à l’idée d’être de nouveau victime d’une chute, à des troubles plus sévères comme la dépression.

Ces différentes altérations et leurs conséquences constituent le syndrome post chute chez les personnes âgées. Difficilement décelable lors d’un examen clinique, il peut éventuellement être repéré lors d’une évaluation psychologique. Cependant, la fréquence de ce syndrome ne peut pas être clairement définie. C’est pourquoi sa prévention est un réel enjeu pour le maintien à domicile des personnes âgées et dans la lutte contre la perte d’autonomie. Mais pour savoir prévenir ce phénomène, il est primordial de bien le comprendre.

Savoir comment arrive la chute avec les facteurs de risque

Tomber au sol faite partie des évènements traumatiques constituant le déclenchement d’un éventuel syndrome post chute chez les personnes âgées. Il est cependant possible de prévenir cette chute en prenant connaissance tout d’abord des causes et différents facteurs de risques.

Les facteurs de risque liés à l’état de santé du senior

Chaque année en France, plus de 30% des personnes âgées de 65 ans et plus sont victimes d’une chute et 1/3 d’entre elles développent un syndrome post chute. Dans une grande majorité des cas, un ou plusieurs facteurs de risque liés à la santé sont en cause :

  • L’avancée en âge: plus on vieillit, plus on risque de chuter : 50% des personnes âgées de 80 ans et plus sont victimes d’une chute chaque année !
  • Un antécédent de chute: la crainte de tomber à nouveau est un facteur de risque et augmente considérablement le syndrome post chute chez les personnes âgées.
  • Des troubles de l’équilibre / de la marche : ils proviennent d’un dysfonctionnement d’une ou plusieurs zones du système nerveux. Ces zones coordonnent les mouvements (comme ceux de la marche) et l’équilibre. Ces troubles peuvent aussi être causés par une pathologie médicale comme l’arthrose.
  • Une réduction de l’acuité visuelle: plus le champ de vision est diminué, plus le risque de chute est accru et plus le risque de syndrome post chute des personnes âgées est présent.
  • Une maladie chronique : les personnes atteintes de maladies dites aiguës comme une insuffisance cardiaque, déjà fragilisées, peuvent avoir tendance à développer un syndrome post-chute.

Les facteurs de risque liés au comportement de la personne âgée

Au-delà de l’état de santé, il existe un autre facteur de risque du syndrome post chute chez les personnes âgées sur lequel il est probablement un peu plus facile d’agir en changeant ses habitudes : le comportement de l’individu.

  • L’iatrogénie médicamenteuse: sous ce nom « barbare » se cachent tous les effets néfastes sur la santé liés à la prise de médicaments. Cela peut aussi bien être dû aux effets secondaires d’un traitement, qu’à une surconsommation de médicaments ou une automédication.
  • La surconsommation d’alcool et/ou de tabac: l’abus de ces substances entraine bien souvent des troubles de l’équilibre et de la marche. Ils représentent par conséquent un grand risque de développer un syndrome post chute chez les personnes âgées.
  • Le manque de sécurité dans certaines activités: monter sur un tabouret, un escabeau ou encore une chaise présentent autant de risques de chute au sol.

Les facteurs de risque liés à l’aménagement du domicile

Un domicile inadapté est également une cause du syndrome post chute chez les personnes âgées. Dans la maison, le jardin ou tout autre lieu de vie, il est nécessaire d’évoluer dans un environnement adapté à son âge et à son état de santé.

  • Un logement à étage: les escaliers sont souvent la source d’une chute. Dans ce cas, il est préférable d’aménager le rez-de-chaussée du domicile pour que toutes les pièces de vie soient accessibles de plain-pied.
  • Un éclairage insuffisant: la poussière sur les ampoules ou encore une grande pièce avec des lampes dont la puissance est trop faible constituent des facteurs de risque et favorisent les chutes.
  • Des objets mal fixés au sol: on parle ici des chutes causées par un tapis ou encore des fils qui traversent une pièce de vie. Il est important de veiller à dégager tous les lieux de passage.

Syndrome post chute personnes âgées

Quelles sont les conséquences d’un syndrome post chute chez les personnes âgées ?

Très néfastes sur la santé de la personne, les conséquences d’un syndrome post chute chez les personnes âgées sont nombreuses.

Tout d’abord d’un point de vue physique, on constate un trouble de la posture que ce soit en position debout ou assise, en particulier lorsque la chute a engendré une fracture. On parle dans ce cas de rétropulsion. Celle-ci s’accompagne également d’un mouvement de la marche effectué avec beaucoup de précautions (difficultés à lever les pieds qui restent très ancrés au sol). La personne âgée a aussi tendance à se déplacer en s’appuyant sur les meubles ou tout autre objet à portée de main.

D’un point de vue psychologique, le syndrome post chute chez les personnes âgées peut s’avérer très insidieux. Difficilement détectables, les conséquences sont très variées : anxiété d’être de nouveau victime d’une chute, refus de se déplacer, perte d’appétit, troubles du sommeil, etc. Ces conséquences peuvent aussi mener, dans les cas les plus graves, à une profonde dépression.

Enfin, le syndrome post chute des personnes âgées peut également avoir un impact sur la vie sociale avec une diminution des interactions ou même un isolement total.

Alors, pour éviter à avoir à faire face à ces conséquences, il est indispensable de bien prendre en charge la chute avec de la rééducation, la reprise d’une activité douce et la mise en place de services d’aide à domicile.

Avoir recours à la téléassistance pour agir en prévention du syndrome post chute des personnes âgées

Nous avons pu le constater, la chute est un évènement marquant dans la vie d’un senior, en particulier lorsque cette dernière entraîne un syndrome post chute des personnes âgées. Celui-ci est souvent causé par une incapacité à se relever seul, accompagné d’un long moment au sol avant d’être secouru. Ce traumatisme entraine des séquelles physiques et/ou psychologiques pouvant s’avérer irréversibles.

Pourtant, une solution simple existe depuis plusieurs années : la téléassistance. Également appelée téléalarme (en particulier à ses débuts), ce service a été créé dans les années 80 pour favoriser le maintien à domicile des seniors et lutter contre la perte d’autonomie. Comment ? C’est simple : il suffit d’appuyer sur le bouton du bip d’assistance (à porter en pendentif ou en bracelet) pour recevoir de l’aide en cas de chute ou tout autre problème. L’opérateur de téléassistance, présent au sein d’un centre d’écoute disponible 24h/24, qui reçoit l’appel d’alerte fait rapidement intervenir les secours : les aidants proches pour aider la personne à se relever ou les pompiers dans les cas les plus graves.

En résumé, la téléassistance réduit le risque de syndrome post chute chez les personnes âgées en :

  • Permettant de déclencher facilement une alerte ;
  • Recevant de l’aide très rapidement suite à une chute ;
  • Retardant le placement en EHPAD de plusieurs années.

Chez Filien ADMR, nous sommes un prestataire de téléassistance depuis plus de 30 ans. Créés par le réseau associatif ADMR, nous avons à cœur de proposer un service 100% humain et bienveillant. En plus, le coût de l’abonnement à notre service de téléassistance entre dans le cadre de plusieurs aides au maintien à domicile des personnes âgées. Il est également réduit de moitié grâce au crédit d’impôt de 50% que la personne soit imposable ou non !

Pour en savoir plus sur notre service de téléassistance, une solution efficace pour lutter contre le syndrome post chute des personnes âgées, demandez votre devis gratuit. N’hésitez plus et faites confiance à la téléassistance ADMR : plus de 99% de nos abonnés sont satisfaits !

Demandez votre devis

Qu’est-ce que le syndrome post chute chez les personnes âgées ?

Le syndrome post chute des personnes âgées survient suite à une chute, et éventuellement à un temps conséquent passé au sol. Il se caractérise par des signes d’une perte de l’autonomie physique (troubles de l’équilibre, de la marche, position inadaptée…) et des altérations d’ordre psychologique (anxiété, peur de chuter de nouveau…).

Quels sont les facteurs de risque du syndrome post chute ?

Très différents les uns des autres, les facteurs de risque du syndrome poste chute sont liés à :

  • L’état de santé de la personne (troubles de l’équilibre, de la marche…)
  • Son comportement (surconsommation de médicaments, d’alcool, de tabac…)
  • L’aménagement de son domicile (logement avec étages, objets trainant au sol…)

Syndrome post chute chez les personnes âgées : quelles conséquences ?

Physiquement, on constate des troubles dans la posture (en position assise ou debout), ou encore une marche précautionneuse. Psychologiquement, le syndrome post chute chez les personnes âgées entraine de la peur et d’autres troubles pouvant aller jusqu’à la dépression. Socialement, il peut être à l’origine d’un isolement.

Comment la téléassistance peut éviter le syndrome post chute chez les seniors ?

Avec son déclenchement facile de l’alarme en cas de chute, sa disponibilité 24h/24 et l’intervention rapide des secours, la téléassistance est une solution efficace pour éviter le syndrome post chute chez les personnes âgées. En plus, elle contribue à lutter contre la perte d’autonomie et retarde l’entrée en EHPAD de plusieurs années.