2 novembre 2022

Accueillir sa mère âgée chez soi : comment vivre avec ses parents ?

L’apparition d’une perte d’autonomie, d’un problème de santé ou d’un handicap peut fragiliser le maintien à domicile de votre proche. Alors, au lieu de lui proposer un placement en EHPAD qui pourrait être mal vécu, vous l’accueillez au sein de votre domicile.

Une question inévitable se pose alors : « comment accueillir sa mère âgée chez soi ? ». L’idée de vivre de nouveau avec son parent sous le même toit peut paraître angoissante pour vous comme pour lui. Dans notre article, vous découvrirez tous nos conseils pour héberger son proche âgé tout en préservant l’équilibre familial. Vous connaîtrez tout du statut d’aidant familial, en passant par les aides disponibles et les solutions pour améliorer la qualité de vie au sein du logement. Par exemple, la téléassistance peut être une aide efficace lorsque vous vous absentez. Ainsi, votre proche âgé peut lancer une alerte et être secouru à n’importe quel moment du jour ou de la nuit.

Héberger un proche âgé : une décision qui ne se prend pas à la légère

Avant d’accueillir sa mère âgée chez soi, il faut se poser les bonnes questions. La famille sera-t-elle d’accord ? Comment organiser cette nouvelle vie ensemble ? Le nouveau logement familial est-il adapté à la perte d’autonomie de mon parent ?

Déclencher un conseil de famille

Il existe avant tout une dimension psychologique à ne pas négliger, qui aura un impact sur toute la cellule familiale. Un temps de réflexion est conseillé avant d’accueillir sa mère âgée chez soi. D’ailleurs, l’idéal est de réunir toute la famille, plusieurs fois si nécessaire, pour discuter de ce projet afin d’obtenir l’accord de tous, y compris du proche concerné. Ceci évitera d’éventuels conflits.

L’organisation d’une nouvelle vie

Pour que cette nouvelle cohabitation se passe le mieux possible, il est primordial de fixer des règles de vie communes. Vivre avec ses parents ne signifie pas qu’il faut absolument les surprotéger et tout faire à leur place. Le proche âgé ressentirait alors sa présence au sein du domicile comme un poids alors que ceci doit être un choix partagé et heureux. Réfléchissez alors aux tâches ménagères qui peuvent être accomplies en fonction de l’autonomie de la personne âgée : préparation des repas, entretien du logement ou encore soins aux animaux du foyer. N’hésitez pas à proposer à votre parent une activité régulière pour entretenir le lien social : animations dans une association, jeux de carte au sein d’un club…

L’adaptation du logement

Accueillir sa mère (ou son père) âgée chez soi nécessite un domicile adapté à son handicap ou à son état de santé. Ceci lui permettra de se sentir à l’aise dans ce nouvel environnement qui n’est pas le sien, que ce soit dans sa mobilité ou dans l’accomplissement de tâches de la vie quotidienne. Ainsi, l’aménagement du logement impliquera un passage en revue de toutes les pièces de l’habitation : salle de bain, cuisine, chambre et salon. Il suffira parfois d’installer quelques aides techniques, comme des barres d’appui. Dans d’autres cas, il sera nécessaire de passer par des travaux d’adaptation à l’image de la baignoire pour personnes âgées qui offre une meilleure accessibilité.

Le statut de l’aidant familial

Le fait d’accueillir sa mère âgée chez soi implique de s’occuper d’elle au quotidien à cause de sa perte d’autonomie. Vous devenez alors son aidant familial. En France, la Loi d’adaptation de la société au vieillissement a permis de :

  • Offrir une reconnaissance à ce statut avec une aide pouvant atteindre 510,26 euros par an ;
  • Créer un droit au répit.

Les aides pour l’hébergement temporaire et l’hébergement permanent

En fonction de la situation de votre proche âgé, son accueil dans votre domicile se fera de façon ponctuelle ou définitive. Découvrez les différentes aides disponibles dans chacun des cas.

Vous hébergez votre parent de façon temporaire

Lorsque votre proche ne peut pas rester chez lui suite à une hospitalisation, alors vous pouvez lui proposer de l’accueillir chez vous temporairement. S’il a droit à l’allocation personnalisée d’autonomie ou APA pour personnes âgées, alors il pourra continuer à bénéficier de son plan d’aide à votre domicile. Il suffit juste de prévenir le Conseil départemental et le prestataire de services à la personne de son changement d’adresse.

Accueillir sa mère âgée chez soi peut engendrer des frais supplémentaires, en particulier lorsque celle-ci ne bénéficie d’aucune aide. Nous vous conseillons dans ce cas de vous tourner vers sa Caisse de retraite ou encore votre Mairie ou le Conseil départemental dans le cadre d’aides extralégales.

Vous hébergez votre parent de façon permanente

En plus de continuer de bénéficier de l’APA comme indiqué précédemment, accueillir sa mère âgée chez soi (ou tout autre parent) en permanence ouvre droit à d’autres aides :

  • S’il est titulaire d’une carte d’invalidité prouvant sa perte partielle ou totale d’autonomie, vous pouvez majorer votre nombre de parts dans le calcul de votre impôt sur le revenu ;
  • S’il dispose de faibles ressources financières, vous pouvez déduire de vos impôts un montant correspondant à l’hébergement et aux repas, au titre des pensions alimentaires, dans la limite de 3 592 euros ;
  • S’il est âgé de plus de 75 ans, que ce n’est pas l’un de vos parents, la déduction d’impôt citée précédemment s’applique au titre des frais d’accueil, dans la limite de 3 592 euros ;
  • Si ses ressources financières et les vôtres sont faibles, il est possible de bénéficier d’une allocation logement auprès de la CAF ;
  • S’il a plus de 70 ans ou est titulaire d’une carte d’invalidité et que ses ressources sont faibles, vous pouvez bénéficier d’un abattement sur votre taxe d’habitation.

Comment vivre avec ses parents en toute sérénité ?

Cas particulier : être salarié de son parent hébergé

En France, depuis que la notion d’aidant est définie par la loi, celui-ci peut être rémunéré dans le cadre du soutien qu’il apporte à son proche dans les actes de la vie quotidienne. Ainsi, accueillir sa mère âgée chez soi peut devenir une source de revenu complémentaire. En effet, cette activité peut être cumulée à une autre activité professionnelle, sous certaines conditions.

Le droit à l’APA va, ici aussi, avoir un rôle important à jouer :

  • Si le parent en perte d’autonomie est bénéficiaire de cette aide, alors il peut employer un membre de sa famille (hors conjoint) comme aide à domicile dans le cadre du plan accordé par le Conseil départemental ;
  • S’il n’en est pas bénéficiaire alors elle peut devenir l’employeur de son aidant. Ceci implique plusieurs obligations comme les déclarations à l’Urssaf.

Enfin, tout bénéficiaire de la prestation de compensation du handicap ou PCH peut bénéficier d’une aide humaine de la part de son proche aidant. Celle-ci peut prendre 2 formes : le salariat ou le dédommagement.

Quelles solutions pour accueillir sa mère âgée chez soi dans de bonnes conditions ?

Bien que cette situation semble complexe à gérer autant sur le plan personnel que professionnel, il existe des solutions efficaces pour héberger son parent en toute sérénité.

L’aménagement d’un espace personnel

Réservez-lui un endroit bien à lui. L’idéal pour accueillir sa mère âgée chez soi sans heurts est de lui mettre une chambre à disposition avec les objets personnels auxquels elle est attachée. Si vous pouvez en plus lui faire profiter d’une petite salle de bain ou d’un coin toilette réservé à son usage personnel, elle vous en sera reconnaissante. Bien entendu, pour éviter tout risque de chute, veillez à désencombrer l’espace (pas de tapis, ni de fils électriques) et à veiller à avoir un éclairage suffisant.

Échanger avec d’autres aidants

Nous l’avons vu, accueillir sa mère âgée chez soi peut être un réel challenge à relever d’un point de vue psychologique. Ne soyez pas trop protecteur, ne vous surinvestissez pas et surtout ne culpabilisez pas. En tant qu’aidant, pour accompagner votre proche, vous devez rester en pleine forme. Alors, n’hésitez pas à vous faire épauler par d’autres personnes qui rencontrent la même situation que vous. Il existe en France de nombreuses associations qui soutiennent les aidants via diverses actions comme les cafés des aidants : véritables instants de rencontres pour s’informer et partager son expérience.

S’entourer d’aides familiales et professionnelles

Pour accueillir sa mère âgée chez soi dans les meilleures conditions, il ne faut pas hésiter à demander de l’aide régulièrement. Malheureusement une grande majorité des aidants reste trop souvent seule face à cette situation et c’est souvent cet isolement qui dégrade la situation autant pour l’aidant que pour le parent aidé. Vous avez aussi droit au répit ! Organisez-vous avec votre cercle familial, notamment lorsque vous souhaitez prendre un peu de temps pour vous. Une sortie cinéma ou un restaurant ? Demandez à votre sœur, votre frère ou tout autre membre de votre famille de venir vous remplacer quelques heures.

Vivre avec ses parents implique également la présence de professionnels, en particulier lorsque des soins sont requis. N’hésitez pas à faire appel à des équipes de santé adaptées : médecin traitant bien entendu, mais aussi ergothérapeute, kinésithérapeute ou encore orthophoniste.

Enfin, l’hébergement d’un proche âgé en forte perte d’autonomie peut nécessiter la mise en place de services d’aide à domicile. La présence d’une auxiliaire de vie sera très utile pour l’aide au lever, à la toilette et au coucher. Au-delà de cette aide apportée pour accomplir les actes de la vie quotidienne, elle contribue au maintien du lien social en échangeant avec la personne aidée.

La téléassistance en complément des services d’aide à domicile

Afin d’accueillir sa mère âgée chez soi et d’assurer sa sécurité, notamment lorsqu’elle se retrouve seule au domicile, n’hésitez pas à l’abonner au service de téléassistance senior proposé par Filien ADMR. Grâce à simple bip qu’elle porte autour du cou ou au poignet, elle peut être secourue n’importe quand grâce à un centre d’assistance disponible 24h/24.

Si votre parent est autonome et a tendance à sortir de votre logement, alors n’hésitez pas à lui proposer un badge de téléassistance mobile. Léger et discret, il possède un système de géolocalisation qui permet à votre proche de recevoir de l’aide à l’endroit où il se trouve. Ce petit badge est un véritable ange-gardien, notamment dans tous les risques de chutes, malaises ou agressions.

En complément, un bracelet détecteur de chute peut s’ajouter à chacun des services de téléassistance à domicile et de téléassistance mobile cités précédemment. Ce système est capable de repérer une chute lourde suivie d’une perte de connaissance et de lancer une alerte automatiquement au centre d’assistance 24h/24 de Filien ADMR.

Pour plus d’informations sur nos services, n’hésitez pas à contacter nos conseillers en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Contactez-nous

Quelles aides pour accueillir sa mère âgée chez soi ?

Si votre parent est bénéficiaire de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), il peut continuer à la percevoir chez vous. Il faut juste prévenir le Conseil départemental et le prestataire de services d’aide à domicile de son déménagement temporaire ou définitif.

Lorsque l’hébergement est permanent, en tant qu’aidant, vous pouvez en plus bénéficier sous conditions de :

  • Déductions d’impôt ;
  • Une allocation logement versée par la CAF ;
  • Un abattement sur votre taxe d’habitation.

Quelles sont les solutions pour héberger un proche âgé dans de bonnes conditions ?

Accueillir un parent âgé est une décision qui doit être mûrement réfléchie. Cela peut représenter un véritable bouleversement autant dans la vie familiale que professionnelle. C’est pourquoi, il est conseillé de :

  • Lui aménager son propre espace personnel en lui proposant idéalement une chambre avec des toilettes, voire une petite salle de bain ;
  • S’informer et partager son expérience avec d’autres aidants en adhérant à une association ou en participant à des cafés des aidants ;
  • S’entourer de professionnels tels que le médecin traitant ou encore des aides à domicile.