13 avril 2022

Troubles cognitifs liés au vieillissement : les comprendre et savoir réagir

Lorsqu’un individu prend de l’âge, son cerveau vieillit inévitablement. Ceci s’accompagne parfois d’une difficulté à accomplir des tâches quotidiennes, des pertes de mémoire ou encore des difficultés à s’exprimer. Autant d’éléments qui s’apparentent à des symptômes de troubles cognitifs liés au vieillissement.

Notre article va vous aider à mieux comprendre la nature de ces troubles et surtout comment les prendre en charge avec diverses solutions comme l’installation d’un service de téléassistance.

Définition d’un trouble cognitif

Les troubles cognitifs liés au vieillissement se présentent sous la forme de symptômes que l’on associe à des dysfonctionnements de notre cerveau tels que des pertes de mémoire, des troubles du langage, des difficultés à coordonner ses mouvements, etc.  Apparaissant avec l’âge, ce déclin cognitif peut avoir des origines diverses comme :

  • La surconsommation d’alcool ou de médicaments ;
  • Une démence à l’image des maladies d’Alzheimer et de Parkinson ;
  • Une lésion cérébrale due à un AVC ;
  • Des troubles psychiatriques.

La classification des troubles cognitifs liés au vieillissement débute par des dysfonctionnements légers de la fonction cognitive, altérant généralement la mémoire. Dans ce cas, l’autonomie de la personne âgée est préservée puisqu’elle est capable d’effectuer les tâches quotidiennes. Elle passe ensuite par des troubles modérés, généralement à ce stade, les aidants s’aperçoivent de la détérioration des capacités intellectuelles de leur proche. Pour arriver dans certains cas à un déclin cognitif sévère, généralement constaté à un stade avancé de la maladie d’Alzheimer.

En fonction de leur niveau de classification, les troubles cognitifs ont un impact non négligeable sur la vie de la personne. Les gestes du quotidien (se lever, s’habiller, préparer ses repas…) et les interactions sociales peuvent en être fortement affectées.

Savoir reconnaître un déclin cognitif

D’une manière générale, il est conseillé de rester attentif, tout simplement car l’évolution vers une forme de démence peut se faire rapidement. L’apparition de symptômes persistants, même légers, doivent faire l’objet d’une consultation chez un professionnel de santé comme un neurologue ou un gériatre. Celui-ci est en mesure de déterminer si les troubles cognitifs liés au vieillissement peuvent être le signe d’une démence comme la maladie d’Alzheimer. Pour poser son diagnostic, il effectuera un examen précis :

  • Dans un premier temps, il questionnera la personne sur ses habitudes de vie et l’apparition des premiers symptômes ;
  • Ensuite, il s’appuiera sur un ou plusieurs tests qui évalueront, entre autres, la mémoire et les capacités intellectuelles du patient. On retrouve généralement le test MMSE (Mini-Mental State Examination), les 5 mots de Dubois ou encore le test de l’horloge.

 

Déclin cognitif : le diagnostiquer

Existe-t-il un traitement pour freiner la dégradation des fonctions cognitives ?

Le cerveau est un muscle. Par conséquent, le meilleur moyen pour anticiper l’apparition de troubles cognitifs liés au vieillissement est de l’entraîner régulièrement avec :

  • Des jeux pour stimuler la mémoire et autres exercices de vocabulaire pour personnes âgées ;
  • La pratique d’une activité physique et, si possible, l’adhésion à un club qui permet de maintenir le lien social ;
  • Une bonne hygiène de vie avec une alimentation équilibrée et un sommeil réparateur ;
  • Etc.

Lorsque la personne âgée souffre d’une démence, type Alzheimer, un traitement médicamenteux pourra alors lui être prescrit. L’idéal, pour un parcours de soin complet, est de l’accompagner d’une thérapie basée sur l’art et la créativité. L’équipe médicale proposera alors des ateliers de musique, de peinture ou de danse et saura l’adapter en fonction du stade de la maladie.

Enfin, lorsque le déclin cognitif entraîne également une perte d’autonomie, il est conseillé de faire appel à un service d’aide à domicile. Celui-ci, en plus de gérer les tâches quotidiennes comme le ménage ou la toilette, favorise le lien social grâce à la présence d’une auxiliaire de vie.

La téléassistance pour vivre chez soi en toute sécurité

 Les troubles cognitifs liés au vieillissement entraînent bien souvent une mise en danger de la personne à son domicile. Lorsque la mémoire fait défaut, une casserole oubliée sur le feu ou une surconsommation de médicaments sont vite arrivés ! Pour garantir une sécurité 24h/24, optez pour la téléassistance senior de Filien ADMR. Ce service permet de recevoir rapidement des secours en cas de chute, malaise, agression, incendie ou tout autre problème rencontré chez soi ou en dehors.

Avec plus de 99% d’abonnés satisfaits, la téléassistance Filien ADMR est un service qui permettra à votre proche de vivre sereinement chez lui. Pour plus d’information, contactez nos conseillers.

Contactez-nous

Que signifie trouble cognitif chez une personne âgée ?

Généralement liés au vieillissement, les troubles cognitifs sont des dysfonctionnements de certaines fonctions du cerveau comme la mémoire, le langage, la coordination des mouvements, etc. Les symptômes sont nombreux : perte de mémoire, difficulté à s’exprimer, troubles de l’orientation, etc. Leurs causes sont également nombreuses et peuvent être d’origine psychiatrique, médicamenteuse, neurologique ou encore traumatique. Le classement de ces troubles est échelonné sur plusieurs paliers de légers à sévères. Leur impact peut être dramatique sur la vie de la personne en dégradant les interactions sociales et les capacités à effectuer les tâches quotidiennes.

Quels sont les moyens de détecter un déclin cognitif ?

En tant que particulier, il est fortement conseillé de toujours rester attentif afin de détecter au plus tôt si les troubles cognitifs sont annonciateurs d’une démence. Des signes de désorientation ou une perte de mémoire représentent une bonne raison de consulter un spécialiste (neurologue ou gériatre). Il effectuera un examen complet avec quelques questions simples au préalable et un ou plusieurs tests en fonction des troubles constatés. Parmi eux, on peut retrouver le MMSE (Mini-Mental State Examination), les 5 mots de Dubois ou le test de l’horloge.

Quel traitement prendre pour retarder les effets des troubles cognitifs ?

La meilleure solution pour ne pas avoir à subir une dégradation des fonctions cognitives est de prendre soin de son cerveau tout au long de sa vie avec :

  • Une stimulation de la mémoire régulière avec des jeux, de la lecture, etc. ;
  • La pratique d’un sport ou de toute activité physique ;
  • Une alimentation saine et un sommeil équilibré, tout en veillant à ne pas consommer d’alcool ou de tabac ;
  • Etc.

Lorsque la personne âgée est atteinte d’une démence, alors le parcours de soin se composera d’un traitement médicamenteux associé à une thérapie.