24 mars 2022

La Journée mondiale Parkinson pour mieux faire connaître la maladie

Aujourd’hui, dans le monde, les maladies neurodégénératives représentent la 2ème cause de mortalité. La plus connue est la maladie d’Alzheimer, derrière elle se classe la maladie de Parkinson. En France, plus de 200 000 personnes en sont atteintes.

Pour mieux informer le grand public et sensibiliser les acteurs de la santé sur cette maladie, le 11 avril est devenu la journée mondiale Parkinson. De nombreux évènements se déroulent à travers toute la France. Organisés par l’association France Parkinson, ils permettent de transmettre des messages d’espoir. En effet, plusieurs solutions existent pour vivre chez soi malgré la maladie de Parkinson, comme l’installation d’une téléassistance.

Qu’est-ce que la maladie de Parkinson ?

Avant d’aborder le sujet de la journée mondiale Parkinson, il est nécessaire de se pencher sur la maladie et de poser une définition dessus. A l’image d’Alzheimer, elle fait partie des maladies neurodégénératives. C’est-à-dire que les neurones situés dans le cerveau dégénèrent jusqu’à disparaître définitivement.

Les neurones touchés sont appelés neurones dopaminergiques (ceux produisant la dopamine). Ils contrôlent la motricité. C’est pourquoi les symptômes les plus fréquents de cette maladie sont les tremblements (généralement asymétriques) et une raideur musculaire. Ceux-ci entraînent bien évidemment des difficultés à effectuer les tâches de la vie quotidienne et aussi dans la mobilité. D’ailleurs, les malades de Parkinson ont une démarche typique avec des enjambées plus courtes et une posture voutée.

La complexité de cette maladie provient également du fait que :

  • Malgré l’avancée de la recherche, on ne connait toujours pas les causes de cette maladie.
  • Les symptômes sont variables d’une personne à l’autre. L’agitation nocturne liée à des troubles du sommeil, le stress ou encore la dépression peuvent en faire partie.
  • L’évolution de la maladie est aussi variable d’une personne à l’autre. La dégénérescence des neurones dans le cerveau se fait de manière progressive.

C’est en partie à cause de cette complexité qu’il est nécessaire d’informer à grande échelle, notamment via la journée mondiale Parkinson.

D’une manière générale, elle touche les personnes de 60 ans et plus. Son diagnostic est établi par un professionnel de santé comme un neurologue. Celui-ci va rechercher les symptômes les plus fréquents : tremblements, raideur des muscles et lenteur des mouvements.

Malheureusement, aucun traitement ne permet de guérir de la maladie de Parkinson. Néanmoins, il existe des traitements à base de dopamine, recréant celle disparue dans le cerveau, augmentant considérablement l’espérance de vie. A noter que les malades restent très fragiles aux facteurs extérieurs, comme une infection à la Covid, pouvant leur être fatals.

La journée mondiale Parkinson pour s'informer

Quel est l’intérêt de la journée mondiale Parkinson ?

Les journées mondiales mettent en lumière des aspects importants de la vie de chaque individu. Elles servent notamment à sensibiliser le public. La journée mondiale Parkinson ne déroge pas à cette règle.

La date du 11 avril pour marquer un anniversaire

Il faut remonter à la découverte de la maladie qui fut repérée en 1817 par James Parkinson. Ce médecin anglais la décrit sous le nom de « paralysie agitante ».  Et c’est en 1872 que Jean-Martin Charcot, grand neurologue français, introduit le nom de « Maladie de Parkinson ».

C’est donc le 11 avril, la date d’anniversaire de James Parkinson, qui a été retenue pour la journée mondiale Parkinson. Celle-ci a été instaurée en 1997.

Des évènements variés dans toute la France

Chaque année, les comités locaux de l’association France Parkinson se font l’écho des évènements qu’ils organisent lors de la journée mondiale Parkinson. Au programme :

  • Des conférences ;
  • Des tables rondes ;
  • Des projections de films et spectacles ;
  • Des ateliers (activité physique, sophrologie, yoga…).

Concrètement, pourquoi participer à ces évènements ?

Le 11 avril donne le départ de tous ces évènements qui se déroulent dans toute la France jusqu’à fin mai. Participer à l’un des événements de la journée mondiale Parkinson permet de partager des moments d’échanges et d’informations :

  • Mieux comprendre cette maladie encore trop peu connue ;
  • Connaître les avancées de la recherche comme celle menée par l’Institut du cerveau ;
  • S’informer sur les aides disponibles ;
  • La possibilité, pourquoi pas, de s’engager en tant que bénévole au sein de l’association ;
  • Améliorer le parcours de santé et de vie.

Il est essentiel d’insister sur ce dernier point. Au-delà du suivi médical, il est important de mettre en place des solutions permettant de vivre à domicile malgré la maladie. Cela passe par :

  • L’emploi d’une aide à domicile qui accompagnera le malade dans la réalisation de tous les actes de la vie quotidienne : préparation des repas, courses, etc.
  • L’aménagement du logement et l’équipement en aides techniques adaptées ;
  • La mise en place d’une solution de téléassistance permettant de recevoir de l’aide rapidement, notamment en cas de chute.

Avec une expérience de plus de 30 ans dans la téléassistance et 99% d’abonnés satisfaits, nos conseillers vous accompagnent dans le choix le mieux adapté aux besoins du malade de Parkinson. N’hésitez pas à nous contacter pour recevoir votre devis gratuit et sans engagement.

Demandez votre devis