Tout savoir sur le droit au répit

Être aidant familial est éprouvant, tant cette mission essentielle prend du temps et de l’énergie au quotidien. Heureusement, il existe en France certains dispositifs pour venir en aide aux proches aidants. C’est le cas du droit au répit. Qu’est-ce que cette aide au répit au juste ? Comment faire une demande de droit au répit quand on est aidant familial ? Réponses dans ce guide. Nous mentionnerons aussi une aide complémentaire très utile : la téléassistance.

Le guide sur le droit au répit des aidants

Qu'est-ce que le droit au répit ?

Pour rappel, le rôle d’un aidant familial est d’apporter soutien et réconfort (au moins deux fois par semaine) à une personne de son entourage nécessitant d’être aidée au quotidien à cause de sa perte d’autonomie.

Le droit au répit a été créé en 2016 pour venir en aide aux aidants familiaux. Il prend la forme d’une aide financière permettant à un proche aidant une personne bénéficiant de l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie) de prendre un temps de repos.

Si le plafond du plan d’aide APA est dépassé, l’aide au répit couvre certains frais dans la limite de 510,26 euros par an (en 2022). Elle doit être utilisée pour financer des prestations bien précises qui permettent au proche aidant de bénéficier d’un repos ou de s’absenter plusieurs jours. Elle sert aussi en cas d’hospitalisation de l’aidant afin de payer l’hébergement temporaire de la personne aidée.

Le droit au répit peut être utilisé pour financer :

  • L’accueil de l’individu aidé dans un établissement spécialisé (jour et/ou nuit) ;
  • L’hébergement temporaire en établissement ou en accueil familial ;
  • Le relais au domicile de l’individu en perte d’autonomie.

Comment demander l'aide au répit ?

Pour demander l’aide au répit, il faut remplir 3 conditions. À savoir :

  • La personne aidée doit bénéficier de l’APA ;
  • Le proche aidant doit assurer une présence ou une aide indispensable à la vie à domicile de l’aidé ;
  • Le proche aidant ne doit pas pouvoir être remplacé par une personne de son entourage pour assurer cette aide à la personne.

Pour faire une demande de droit au répit, il faut vous adresser au Conseil Départemental. Une visite médico-sociale au domicile de la personne aidée sera également nécessaire. Celle-ci sert à évaluer le besoin de répit du proche aidant et, si besoin, à réviser l’APA attribuée. C’est pourquoi nous vous conseillons de faire votre demande d’aide au répit le plus tôt possible.

Ne pas confondre le droit au répit avec le congé aidant familial

Le droit au répit n’est pas le congé aidant familial. Aussi appelé congé du proche aidant ou congé de soutien familial, ce dernier prend la forme d’une allocation journalière pour le proche aidant (AJPA). Cette allocation est délivrée par la CAF ou la MSA (Mutuelle Sociale Agricole).

Le montant de l’AJPA est de 58,59 euros par jour (ou 29,30 euros par demi-journée) en 2022. Important : le nombre d’allocations journalières est limité à 22 pour un même mois civil et 66 pour la totalité de la vie professionnelle du proche aidant.

Y a-t-il d’autres aides pour les aidants ?

Le droit au répit fait partie des différents dispositifs d’aides pour les aidants en France, aux côtés de l’allocation journalière du proche aidant (AJPA) et des aides publiques qui dépendent de la situation de chacun (allégements fiscaux, droits, prestations, etc.).

Si le droit au répit ne s’avère pas suffisant pour vous occuper sereinement de votre proche dépendant, sachez qu’il y a également un autre type d’aide très utile : la téléassistance ADMR. Cette aide prend la forme d’un boîtier de téléassistance que la personne dépendante garde sur elle en permanence.

En cas de danger (chute, malaise, appel à l’aide, etc.), un appel est émis vers un conseiller spécialisé. Ce dernier prend alors les décisions adaptées à la situation : vous prévenir, échanger avec l’aidée, appeler les secours, etc. La téléassistance est donc une solution de répit pour les aidants.

Quel est le montant de l’aide au répit ?

Si le plafond du plan d’aide APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie) est dépassé, l’aide au répit sert à couvrir les frais dans la limite de 510,26 euros par an (en 2022).

Qui finance le droit au répit ?

Cette aide financière est délivrée par le Conseil Départemental à condition de respecter les conditions que nous avons détaillées ci-dessus.

Les dépliants FILIEN ADMR

Afin de présenter les services de téléassistance Filien ADMR à vos proches vous pouvez télécharger et imprimer les versions PDF ou recevoir les dépliants chez vous en version papier

A télécharger