Pair-aidant définition et fonctionnement

Qu’ils soient dus à une maladie mentale ou à un événement difficile de la vie, les troubles psychologiques sont trop souvent synonymes d’isolement. Or, rester seul aggrave inévitablement la situation. La meilleure alternative est de pouvoir échanger avec des personnes ayant vécu une expérience similaire. C’est là tout le propos de la pair-aidance. Ce guide vous propose de découvrir le rôle de pair-aidant. Nous mentionnerons aussi la téléassistance, une solution complémentaire aux pairs-aidants.

Pair-aidant : qu'est-ce que c'est ?

Pair-aidant : définition

Une personne ayant partagé une expérience similaire à la nôtre est communément appelée un pair. Dans le domaine de la santé mentale, l’entraide entre les individus est fondamentale. Elle se base sur le partage d’expérience, la compréhension mutuelle et la recherche de solutions aux difficultés rencontrées.

Le mot “aidant” vient compléter le mot “pair” pour renforcer cette idée de soutien. À l’image du proche aidant, le pair-aidant est un individu qui a fait le choix de s’investir dans l’entraide. La particularité est que le pair-aidant s’est lui-même rétabli d’un parcours personnel difficile. Il est donc en mesure de comprendre pleinement les problématiques de la personne aidée.

Le pair-aidant (ou la pair-aidante) peut être une personne bénévole (travaillant pour une association) ou salariée dans un service de santé mentale. Elle peut aussi exercer en tant que travailleur indépendant. Les pairs-aidants utilisent leurs expériences des troubles psychologiques pour aider des personnes en difficulté. Ils peuvent notamment animer des groupes de parole et des réunions d’informations, mais également assurer un suivi individuel.

Comment fonctionne la pair-aidance ?

Le principe de pair-aidance repose sur l’entraide entre des personnes étant ou ayant été atteintes d’une maladie psychique. Cette relation aidée – pair- aidant est encouragée pour soutenir et rendre autonomes les patients en santé mentale. La finalité : le rétablissement de ces patients.

Même si un docteur peut soigner une maladie mentale, seule cette dernière peut accéder au rétablissement. Se faire aider par une tierce personne ayant surmonté une expérience similaire fait une grande différence. C’est là tout l’enjeu de la pair-aidance.

La pair-aidance repose sur les principes d’entraide entre pairs. À savoir :

  • Le partage d’expériences similaires ;
  • L’échange d’informations (sentiment vécu, difficultés rencontrées, moyens de rétablissement, etc.) ;
  • Le fait de soutenir sans juger l’autre.

Comment devenir pair-aidant professionnel ?

Pour devenir pair-aidant, le mieux reste d’en parler au service dans lequel la personne est suivie. En France, quelques structures de soin et d’accompagnement emploient des pairs-aidants (bénévoles, salariés ou indépendants). De plus en plus, des formations professionnalisantes en pair-aidance en santé mentale se développent.

La fonction de Médiateur de Santé-Pair (MSP) peut ainsi être validée via une formation universitaire, notamment par la licence “Sciences sanitaires et sociales”, avec une spécialisation en Parcours MSP. L’université Paris 13 et le Centre collaborateur de l’OMS (CCOMS), notamment, proposent des parcours permettant de devenir pair-aidant professionnel.

Où trouver des pairs-aidants ?

Pour trouver du soutien auprès d’un pair-aidant, il y a 4 options (qui sont complémentaires).

1 – Dans des associations de proches-aidants

Les associations de proches-aidants ou d’usagers sont là pour favoriser l’écoute, le partage d’informations et la rencontres entre pairs-aidants. Vous pouvez vous rendre sur place si l’association dispose de locaux. Vous pourrez ainsi y bénéficier de la pair-aidance via des permanences, des réunions et des activités dédiées. De nombreuses associations ont un site web, un forum de discussion, et sont joignables par téléphone. C’est le cas d’Aidant Attitude par exemple.

2 – Dans des groupes d’entraide mutuelle (GEM)

Les groupes d’entraide mutuelle sont des lieux de rencontres et de loisirs pour les individus ayant des troubles psychiques. Ce sont des associations bien spécifiques, car elles sont gérées par les pairs-aidants eux-mêmes. L’entraide passe par la pratique d’activités qui donne l’occasion de créer des liens. Pour en savoir plus et trouver une GEM près de chez vous, nous vous invitons à consulter le site de la CNSA (Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie).

3 – Dans des forums de discussions en ligne

Sur internet, il est possible de trouver des communautés de pairs-aidants qui se réunissent via des forums de discussion et des groupes sur les réseaux sociaux. L’entraide passe surtout par des échanges sur des situations et des problématiques bien précises. Vous pouvez ainsi y discuter avec des pairs-aidants de toute la francophonie, sans contrainte de distance. Autre avantage : la possibilité de rester anonyme si vous le souhaitez.

4 – Dans un service de soins ou d’accompagnement

De plus en plus de structures de soin et d’accompagnement ont recours à des pairs-aidants. Ceux-ci sont employés bénévolement, en indépendants ou parfois salariés. Ils sont parfois formés professionnellement (notamment via la fonction de MSP, comme nous l’avons vu précédemment) à la pratique de ce métier et de ses nombreux bénéfices sur les patients.  (salariés, indépendants et bénévoles).

La téléassistance : un outil complémentaire à la pair-aidance

Être pair-aidant n’a rien de facile au quotidien. En fonction de leurs problématiques, certaines personnes aidées nécessitent une présence et une vigilance constantes. Il est pourtant humainement compliqué d’être omniprésent. En complément à la pair-aidance, il est donc judicieux d’utiliser le système de téléassistance ADMR.

Il faut voir la téléassistance comme une solution de répit pour les pairs-aidants. Dès lors qu’ils ne peuvent être présents, la téléassistance prend le relais pour les prévenir en cas de danger (crise, malaise, appel à l’aide, etc.). Pour en savoir plus, c’est par ici !

Qu’est-ce qu’un pair-aidant ?

Un pair-aidant est un individu qui a choisi de s’investir dans l’entraide. S’étant lui-même rétabli d’un parcours psychologique difficile, il bénéficie d’une expérience concrète des difficultés rencontrées par les personnes aidées. Le contact n’en est alors que plus facile. À noter que le pair-aidant peut être une personne bénévole (au service d’une association d’aidants), salariée (dans un service de santé mentale), ou encore indépendante (exerçant en ayant créé sa micro-entreprise).

Comment bénéficier de la pair-aidance ?

Il est possible de trouver un pair-aidant dans :

  • Des associations de proches-aidants
  • Des groupes d’entraide mutuelle (GEM)
  • Des forums de discussions sur internet
  • Des services de soin ou d’accompagnement

Les dépliants FILIEN ADMR

Afin de présenter les services de téléassistance Filien ADMR à vos proches vous pouvez télécharger et imprimer les versions PDF ou recevoir les dépliants chez vous en version papier

A télécharger