3 juin 2021

Quelles aides pour le maintien à domicile des seniors ?

Rester vivre au domicile est le souhait d’une grande partie des seniors. Pourtant, en vieillissant, la perte progressive d’autonomie est susceptible d’engendrer des frais importants. Pour faire face à ces dépenses, il s’avère judicieux de chercher des moyens de financement complémentaires. Mais existe-t-il des aides au maintien à domicile des personnes âgées en France ? Heureusement, la réponse est oui ! Pour vous aider à y voir plus clair, cet article vous résume tout ce que vous devez savoir à propos des aides favorisant le maintien à domicile des seniors.

Quelles sont les aides au maintien à domicile des personnes âgées ?

En France, il existe un certain nombre d’aides financières pour seniors. Ces aides prennent la forme d’allocations et de différentes prestations économiques versées par l’État et d’autres organismes. La volonté du gouvernement est de soutenir autant que possible les personnes âgées dans leurs démarches, afin de leur permettre de continuer à vivre chez elles en sécurité.

Passons en revue les aides au maintien à domicile des personnes âgées actuellement disponibles en France. Notez que ces aides dépendent en grande partie de la situation de chaque senior : son logement, sa dépendance physique et ses revenus.

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA)

L’APA est une aide financière destinée aux seniors en perte d’autonomie (totale ou partielle). Cette perte d’autonomie impacte négativement leur vie quotidienne. Par exemple pour cuisiner, se laver, ou encore se déplacer. Cette aide financière a été créée par le gouvernement français pour pallier le manque d’autonomie des seniors et, si possible, encourager le maintien à domicile.

Il y a deux types d’Allocation Personnalisée d’Autonomie : l’APA à domicile et l’APA en établissement. Cette aide financière, versée mensuellement et sans condition de ressources, est octroyée par chaque Conseil départemental. L’APA à domicile a été revalorisée en 2016. Pour en bénéficier, la personne doit avoir 60 ans minimum et résider en France.

Il y a une autre condition essentielle à l’octroi de l’APA : être reconnu en situation de perte d’autonomie (totalement ou partiellement). Ce degré de perte d’autonomie est évalué par des professionnels selon la grille du GIR (Groupe Iso-Ressources). Pour bénéficier de l’APA, il faut être reconnu GIR 1, 2, 3 ou 4 (GIR 1 étant le degré le plus important concernant la perte d’autonomie).

L’Allocation de Solidarité pour Personnes Âgées (ASPA)

L’ASPA est avant tout là pour soutenir les seniors dont les pensions de retraite sont les plus modestes. Plus connue sous le nom de minimum vieillesse, cette aide financière assure un revenu minimum aux personnes âgées dans le besoin.

Pour pouvoir prétendre au minimum vieillesse, le senior doit être résident français et avoir au moins 65 ans. Il y a également une condition de ressources pour être éligible. L’ASPA est versée par la Carsat (régime de retraite général) ou, le cas échéant, par la MSA (mutualité sociale des agriculteurs). Son plafond est de :

  • 906,81 euros par mois pour une personne âgée vivant seule ;
  • 1 407,92 euros par mois pour un couple.

La Prestation de Compensation du Handicap (PCH)

La PCH finance les aides (techniques et humaines) nécessaires aux seniors ayant été reconnus en perte d’autonomie (partielle ou totale). Versée par le département, elle dépend du degré d’autonomie, de l’âge, des ressources financières et du logement.

Cette prestation possède un large champ d’application, qu’il convient d’évaluer au cas par cas selon les situations. Il est notamment possible de faire adapter le logement ou le véhicule en fonction du niveau d’autonomie du senior. À domicile, la PCH peut couvrir les dépenses d’installation de tapis antidérapants dans une douche par exemple.

Aides au maintien à domicile des personnes âgées

L’Aide-Ménagère à Domicile

L’Aide-Ménagère à Domicile fait également partie des aides financières au maintien à domicile des personnes âgées. Elle sert au financement des services d’un(e) professionnel(le) venant à domicile pour faire le ménage, repasser le linge, cuisiner ou aider à la toilette. Elle peut être octroyée aux seniors résidant sur le sol français, âgés d’au moins 65 ans (ou 60 ans pour ceux qui ont été reconnus inaptes au travail) et qui ne bénéficient pas déjà de l’APA (par exemple parce qu’ils sont reconnus GIR 5 ou 6).

L’Aide-Ménagère à Domicile concerne uniquement les personnes âgées ayant des ressources financières inférieures à 906,81 euros par mois (1 407,82 euros pour un couple). L’aide n’est pas versée au senior, mais au service d’aide à domicile (choisi par la personne âgée) par le Conseil départemental. Notez qu’il est possible de se faire verser l’aide dans le cas où la personne âgée préfère employer elle-même l’aide-ménagère.

L’Aide Sociale à l’Hébergement (ASH)

L’ASH a été créée pour éviter aux seniors en perte d’autonomie de devoir rester à leur domicile, faute de moyens financiers. Là encore, il est essentiel d’être résidant français et âgé d’au moins 65 ans (60 ans pour ceux ayant été reconnus inaptes à travailler).

Il faut également justifier de ressources financières inférieures au montant des frais d’hébergement de l’établissement de santé (maison de retraite, EHPAD, Unité de soins de longue durée). C’est le Conseil départemental qui prend en charge l’ASH en payant une partie (ou la totalité) des frais d’hébergement.

Les aides à l’amélioration du logement

Pour les seniors qui ne souhaitent pas aller dans des établissements de santé, il existe plusieurs aides permettant d’améliorer leur domicile afin de l’adapter à leur degré d’autonomie. Ces aides sont là pour aider au financement des travaux de rénovation dans le logement. Elles peuvent par exemple servir à la mise en place d’une domotique au domicile du senior. Le sujet vous intrigue ? Ne manquez pas cet article dédié à la domotique pour personnes âgées.

L’Anah (l’Agence Nationale de l’Habitat) octroie des aides financières pour réaliser des travaux d’aménagement du domicile. Les aides, sous condition de ressources, qu’elle propose sont destinées aux personnes âgées occupant ou louant un logement daté de 15 ans minimum. Elles peuvent couvrir jusqu’à 50 % du montant des frais de travaux. Elles sont plafonnées à 20 000 euros HT.

D’autres dispositifs d’aides existent pour financer une partie des dépenses ou pour conseiller sur les démarches à effectuer. Nous vous conseillons de vous rapprocher de l’ADIL (Agence Départementale pour l’Information sur le Logement), de la fédération SOliHA (Solidaires pour l’habitat), ou encore de la CNAV (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse).

Y a-t-il d’autres aides au maintien à domicile des personnes âgées ?

Il y a donc plusieurs types d’aides (financières ou non) pour encourager le maintien à domicile des seniors en France. Certaines sont plutôt génériques (c’est le cas de l’ASPA), alors que d’autres sont clairement des aides au maintien à domicile des personnes âgées (la PCH, l’APA à domicile, ou encore les aides à l’amélioration du domicile). Par ailleurs, n’hésitez pas à vérifier régulièrement auprès de votre Caisse de Retraite ou via le CESU (dans le cas de prestations à domicile) si des aides sont disponibles.

Il existe également un autre type d’aide qui favorise incontestablement le maintien à domicile des seniors : la téléassistance ADMR. Il s’agit d’une aide qui complète parfaitement les autres dispositifs d’aides mis en place par les pouvoirs publics. D’ailleurs, les solutions de téléassistance ADMR peuvent être couvertes par certaines aides, comme le crédit d’impôt de 50 % (ce qui divise par deux le coût de l’abonnement).

L'APA est l'aide au maintien à domicile la plus connue. Que faut-il en retenir ?

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie à domicile est bien souvent la première aide auquel on pense pour encourager le maintien à domicile des seniors. Et à raison ! Voici un résumé des informations-clés à son sujet :

  • 3 conditions pour l’obtenir : avoir au moins 60 ans, être résident français et être reconnu GIR 1 à 4.
  • Pas de condition de revenu.
  • Versement mensuel.
  • Chaque demande d’APA se fait auprès du Conseil départemental.
  • Une équipe de professionnels se rend au domicile du senior pour évaluer son degré de dépendance.

En bref, quelles sont les différentes aides financières favorisant le maintien à domicile des seniors ?

Voici un résumé des aides au maintien à domicile des personnes âgées en France :

  • L’Allocation Personnalisée d’Autonomie à domicile (APA)
  • L’Allocation de Solidarité pour Personnes Âgées (ASPA)
  • La Prestation de Compensation du Handicap (PCH)
  • L’Aide-Ménagère à Domicile
  • L’Aide Sociale à l’Hébergement (ASH)
  • Les aides à l’amélioration du logement (Anah, crédit d’impôt, ADIL, SOliHA, CNAV, etc.)
  • Le crédit d’impôt de 50% pour les services à la personne, dont la téléassistance ADMR
Contactez-nous